Pour la Cour des comptes, il faut baisser le nombre de fonctionnaires

le
67
Didier Migaud se défend de vouloir remplacer le gouvernement mais affirme tirer les conséquences des choix gouvernementaux lorsqu'il fait ses préconisations.
Didier Migaud se défend de vouloir remplacer le gouvernement mais affirme tirer les conséquences des choix gouvernementaux lorsqu'il fait ses préconisations.

Les fonctionnaires vont devoir encore plus se serrer la ceinture. Tel est l'un des nombreux messages délivrés mercredi par la Cour des comptes à l'occasion de son rapport annuel sur la situation et les perspectives des finances publiques 2014. Le plan d'économies de 50 milliards inscrit dans la trajectoire budgétaire 2015-2017 au Parlement prévoit, en effet, un nouveau "ralentissement très sensible de la masse salariale", a souligné son premier président, le socialiste Didier Migaud. La puissance publique ne peut pas contenir ses dépenses sans s'attaquer à sa masse salariale, qui représente, à elle seule, près d'un quart de la dépense publique totale (23,2 %) et plus de 13 % de la richesse annuelle créée, un chiffre parmi les plus élevés de tous les pays de l'OCDE, à l'exception des pays nordiques, souligne la Cour. Des efforts importants mais insuffisants Pour parvenir à contenir à ce point ses dépenses de personnel, la sphère publique va donc devoir aller plus loin que le gel du point d'indice des fonctionnaires, reconduit depuis 2010, préviennent les magistrats de la rue Cambon. Car le rendement de la mesure pour les comptes est décroissant au fil du temps à cause de l'activation d'autres mécanismes de progression salariale. L'État lui-même ne peut relâcher les cordons de la bourse pour ses agents : ses dépenses de personnel représentent un tiers de ses dépenses totales ! Les efforts consentis depuis des années sont pourtant...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pier1309 le jeudi 19 juin 2014 à 11:19

    RETENEZ BIEN CELA : CE N'EST PAS UNE QUESTION DE GAUCHE DROITE DROITE GAUCHE ET MEME D'EXTREMES C'EST UN PROBLEME DE PANTOUFLAGE POLITIQUE

  • pier1309 le jeudi 19 juin 2014 à 11:17

    Pas la peine d'une cour des comptes pour un tel constat ... au prix de l'énarque ... c'est du gaspillage d'argent public (le nôtre) que de payer encore autant d'officines pour une productivité NULLE ... Sénat, Conseil économique et social, Cour des comptes, ... la liste est plus longue que celle des niches fiscales ...mais moins facile à réduire ... tant que le principe des promos perdurera ... rien ne sera fait ... en ce moment c'est le tour à Voltaire ...

  • j.barbe6 le jeudi 19 juin 2014 à 10:53

    On dit merci qui ? Merci aux socialistes fonctionnaires qui détruisent le tiers etat privé de jour en jour.

  • fouche15 le jeudi 19 juin 2014 à 10:40

    knbskin-bien dit

  • rodde12 le jeudi 19 juin 2014 à 10:17

    Le fonds de commerce des soc. c'est la misère ils la cultivent. Depuis longtemps la balance commerciale est déficitaire. L'entreprise France perd de l'argent. La fonction publique continue à progresser; C'est donc le secteur privé qui trinque. Il n'entreprends plus licencie et perd chaque année des entreprises. C'est l'idéologie de gauche qui organise la faillite et la pauvreté. Quand donc les français le comprendront ils. Les journalistes ne font pas leur travail. Dire la vérité.

  • 300CH le jeudi 19 juin 2014 à 09:53

    Après les Zigzags de CULBUTO, le re-tricotage de Vals De Vienne... "MOI PRÉSIDENT CULBUTO" je créerais 60000 emplois de Fonctionnaire dans l’éducation, mdr, c plutôt: "MOI PRÉSIDENT je mettrais la FRANCE à GENOUX"

  • M2766070 le mercredi 18 juin 2014 à 19:20

    y a 1 ane qui a écrits : ça ira aux actionnaires!!! il est vraiment fou, y a une dette !!! ça ira aux banques et on paiera moins d 1pot kon

  • vtrocme le mercredi 18 juin 2014 à 18:56

    Les socialistes n'ont rien compris. il vaut mieux moins de fonctionnaires, mais mieux payés, rémunérés en fonction de résultat, que des effectifs pléthoriques de fonctionnaires démotivés car non augmentés.

  • mark92 le mercredi 18 juin 2014 à 18:55

    C'était pas dans les prommesses éléctorales de Glandouille. Mais comme il n'arrive pas à faire baisser le chomage, on change de cible. Il vient de se réveiller: "Ben c'est plus facile de supprimer des emplois que d'en créer". Et c'est pas fini....

  • Alananas le mercredi 18 juin 2014 à 18:31

    On pourrait déjà commencer par virer les 14% de grévistes de la SCNF !