Pour la 1ère fois, un site de financement participatif va assurer ses contributeurs

le
0
Cette assurance, effective au 1er septembre, couvrira le décès ou la perte d'autonomie du représentant légal de l'entreprise, ainsi que le redressement ou la liquidiation judiciaire de l'emprunteur et sera gratuite pour les contributeurs. (Miriam Doerr/shutterstock.com)
Cette assurance, effective au 1er septembre, couvrira le décès ou la perte d'autonomie du représentant légal de l'entreprise, ainsi que le redressement ou la liquidiation judiciaire de l'emprunteur et sera gratuite pour les contributeurs. (Miriam Doerr/shutterstock.com)

(Relaxnews) - Finsquare, site de crowdfunding spécialisé dans les prêts aux PME, va assurer les particuliers qui financent un projet sur sa plateforme contre d'éventuels défauts de paiement des entreprises, une première en France, indique le site mercredi.

Cette assurance, effective au 1er septembre, couvrira le décès ou la perte d'autonomie du représentant légal de l'entreprise, ainsi que le redressement ou la liquidiation judiciaire de l'emprunteur et sera gratuite pour les contributeurs.

La garantie ne sera pas totale pour autant : en cas de défaut de paiement, le contributeur pourra récupérer 50% des sommes qui lui sont dues, et pour des prêts n'excédant pas 18 mois - le site est spécialisé sur les crédits court terme, de moins de 24 mois.

Par cette initiative, Finsquare espère se démarquer de ses concurrents; avec l'entrée en vigueur en octobre 2014 d'une réglementation encadrant le financement participatif, de nombreux acteurs se sont lancés sur le créneau prometteur du prêt aux PME.

Ce type de sites, qui rencontrent un franc succès aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, permet aux particuliers de prêter de l'argent aux entreprises contre une rémunération intéressante, et aux PME d'obtenir un crédit plus rapidement qu'auprès d'une banque.

"Avec une cinquantaine de plateformes, c'est un marché ultra-compétitif. L'une des principales problématiques est de sécuriser les prêteurs", explique à l'AFP le président de Finsquare, Polexandre Joly.

"Proposer cette assurance va nous permettre d'ouvrir notre base de prêteurs à un public plus large et de toucher les conseillers en gestion de patrimoine", espère-t-il, ce qui permettrait d'augmenter le montant moyen investi sur le site, actuellement de 100 euros.

Ouvert en décembre 2014, le site a distribué 2,7 millions d'euros de prêts à 45 PME, pour des taux d'intérêt qui tournent en moyenne à 8%. Il compte 4.500 contributeurs.

Or, pour atteindre la rentabilité, ces plateformes doivent distribuer entre 130 et 150 millions de prêts à l'année, estime M. Joly.

Si le site est trés sélectif sur les demandes de financement qu'il accepte, la possibilité d'une défaillance ne peut être écartée et le dirigeant admet avoir peiné à trouver un assureur. C'est en passant par le courtier Gras Savoye que Finsquare a pu s'assurer auprès de  Groupama Gan Vie.

Le jeune site espère pouvoir négocier l'extension des garanties quand il aura plus de visibilité sur les taux de défaillance. Il envisage en outre une troisième levée de fonds après avoir récolté 1,5 million d'euros en juin, notamment auprès d'Aviva France et Edenred.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant