Pour l'UMP, Manuel Valls va « se brûler les ailes »

le
2
Pour l'UMP, Manuel Valls va « se brûler les ailes »
Pour l'UMP, Manuel Valls va « se brûler les ailes »

« Une très bonne nouvelle pour nous et pour François Hollande... un peu moins pour la France », résume un proche du président de l'UMP Jean-François Copé. Hier, dans les couloirs de l'UMP, on ne trouvait pas assez de mots pour se réjouir, avec malice, de la promotion de Manuel Valls à Matignon. Populaire, y compris parmi les militants de droite, l'ancien ministre de l'Intérieur, souvent qualifié de sarkozyste de gauche, serait paradoxalement en passe de rendre un grand service à l'état-major du premier parti d'opposition de France.

« Maintenant qu'il est vraiment aux affaires, tout le monde va enfin s'apercevoir que c'est une fausse valeur. Il va se brûler les ailes », confie Laurent Wauquiez, vice-président du parti. « Cela faisait des mois qu'on critiquait son action à Beauvau, sans que ça prenne dans l'opinion, admet lui-même un maire fraîchement élu dimanche. Sa bonne image, son sens de la communication ont en effet pris le dessus sur son bilan. Pendant la campagne, même ceux qui disaient voter pour moi me parlaient de lui. Valls, Valls, tout le temps Valls », s'agace-t-il.

Copé lui-même s'en était ému il y a quasiment un an jour pour jour en plein bureau politique. « Les résultats de Manuel Valls ne méritent pas qu'on lui tresse des lauriers. Il faut le démythifier, il n'est pas des nôtres, ne laissons pas s'installer la vallsmania », s'était emporté le président de l'UMP avant de relayer le même message quelques jours plus tard lors d'une réunion nationale des cadres du parti pour « ne pas laisser perdurer cette petite musique insupportable selon laquelle la gauche serait efficace au motif que le ministre de l'Intérieur est populaire ».

« Mais tout ça c'est fini ! tranche un permanent de l'UMP. La fonction de Premier ministre carbonise, atomise. Et Hollande, en fin connaisseur de la politique, le sait très bien aussi. Il veut être réélu en 2017, alors il dégage le terrain en nommant tout ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.guer le mercredi 2 avr 2014 à 12:36

    effectivement, il est bien parti pour être carbonisé rapidement avec la "nouvelle" équipe gouvernementale ou figurent encore les ministres les plus détestés comme Taubira. Hollande peut dormir sur ses deux oreilles ...

  • M4960905 le mercredi 2 avr 2014 à 12:06

    Avec l'équipe de branquignols que lui impose FH ,il ne risque pas de décoller; Il ne tombera pas de bien haut avec ses ailes brûlées