Pour l'honneur de tout un pays

le
0
Pour l'honneur de tout un pays
Pour l'honneur de tout un pays

FOOTBALL (H). BRÉSIL - ALLEMAGNE. « On va mettre quatre buts à l'Allemagne, ils ne vont pas comprendre ce qui leur arrive ! » Devant le Maracana, Helder Rodrigues est confiant. Ce soir, il en est certain, dans les gradins il va savourer LA revanche que tout un pays attend. Ici, la finale du tournoi olympique de football, entre la Seleção et la Mannschaft, est autant l'occasion de décrocher le seul titre qui manque au palmarès de cette nation dingue de foot que celle d'effacer l'humiliation de la gifle de la demi-finale du Mondial 2014, ce 7-1 que personne n'a oublié.

« J'ai acheté mes billets pour la finale il y a plusieurs mois car je m'attendais à y retrouver la sélection brésilienne, ajoute Helder en souriant. Mais avec les Allemands en face, cette finale est tout simplement parfaite ! » A côté de lui, son frère, son fils et son neveu opinent. En ce vendredi après-midi, ils sont venus assister aux demi-finales de volley, qui se déroulent juste à côté du Maracana, et ont revêtu le maillot jaune et vert pour encourager les joueurs brésiliens face aux Russes. Ils porteront le même maillot, aujourd'hui, dans le stade mythique. « L'après-Coupe du monde a été très difficile pour la Seleção, mais depuis le début des JO, on découvre une nouvelle équipe. Ça annonce de bonnes perspectives pour la suite », assure Helder.

Un peu plus loin, à l'ombre d'un petit arbuste, deux amis sirotent une bière avant le match de volley. Eux aussi ont déjà leurs billets en poche pour la finale de football. « Gagner, ça serait une belle réponse du football brésilien que l'on disait décadent », souligne Tude Brum. Pour ce Carioca, c'est certain, la Seleção va décrocher la médaille d'or. « Ils vont sûrement être stressés, d'autant plus qu'ils jouent contre l'Allemagne à domicile, au Maracana. Ça va être serré mais ils vont gagner, je n'ai aucun doute là-dessus ! » A côté de lui, Edgley de Paula partage le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant