Pour l'emporter dans la musique en streaming, Apple parie sur la radio

le
0
Pour l'emporter dans la musique en streaming, Apple parie sur la radio
Pour l'emporter dans la musique en streaming, Apple parie sur la radio

Désireux de devenir un acteur majeur de la musique en streaming, le géant informatique américain Apple parie sur une radio gratuite qui pourrait devenir la première mondiale dans ce genre d'écoute à la demande.Le groupe, valorisé à 750 milliards de dollars et dont la bibliothèque musicale iTunes a déjà révolutionné la manière d'acheter la musique, va lancer mardi son service de musique en streaming Apple Music, pour un abonnement de 9,99 dollars par mois après une période d'essai.Au coeur de sa stratégie, figure une radio, Beats 1, accessible gratuitement dans plus de 100 pays et qui ne nécessitera pas d'être abonné à Apple Music.A défaut de gratuité, Apple Music a cherché à attirer des célébrités, en débauchant le DJ néo-zélandais Zane Lowe de BBC Radio 1. Outre Lowe, la radio d'Apple pourrait aussi compter parmi ses animateurs l'icône de la pop Elton John, le chanteur de "Happy" Pharrell Williams, le magnat du rap Dr. Dre et le rockeur indépendant St. Vincent, selon le New York Times.Pharrell Williams présentera en outre une chanson au lancement d'Apple Music, qui a aussi bénéficié d'une publicité inattendue de la superstar Taylor Swift, quand elle a promis lui réserver son célèbre album "1989".Taylor Swift a fait cette annonce après avoir menacé de boycotter Apple Music s'il ne rémunérait pas les artistes y compris pendant la période d'essai du streaming, une demande à laquelle le groupe américain a aussitôt accédé.Mais même si Apple est un groupe important dans le secteur de la musique, cette dernière ne représente qu'une toute petite partie de ses activités.iTunes et les autres services musicaux représentaient moins de 9% des ventes d'Apple au premier trimestre achevé le 28 mars. - Outil de promotion de l'iPhone - Pour beaucoup de spécialistes, son entrée concertée --et sans doute coûteuse-- dans la musique en streaming et la radio est moins destinée à dominer le secteur qu'à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant