Pour Jégo, la candidature de Villepin ne «s'imposait pas»

le
0
Le député-maire de Seine-et-Marne et vice-président du Parti Radical était l'invité du Talk Orange-Le Figaro.

«Un gâchis.« Pour Yves Jégo, la candidature de Dominique de Villepin ne s'imposait pas, «quand on fait 1 % dans les sondages, il est difficile de rassembler». Invité du «Talk Orange-Le Figaro», l'ancien ministre de l'Outre-Mer est catégorique: «Pourquoi partir, quand on n'est pas sûr d'aller au bout. Il aurait dû faire comme Borloo. Quand l'essentiel est en jeu, c'est l'intérêt général qui doit compter.»

Un Jean-Louis Borloo qui refuse de prendre au tragique l'entrée en scène de Dominique de Villepin. Interrogé lundi sur RTL, il a estimé que la «grande mauvaise nouvelle » était «pour Bayrou et pas pour Sarkozy». Selon l'ex-ministre de l'Écologie, «celaredistribue les cartes. Villepin casse l'ambiguïté de Bayrou, et ça amène forcément Bayrou à n'être qu'un appendice de la candidature de gauche. Il ne pourra pas dire qu'il est à la fois le réceptacle du centre droit et du centre gauche.»

«Je ne pense pas que Dominique de Villepin pense qu'il v

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant