Pour Jacob, Ayrault a lancé la réforme fiscale pour «passer Noël à Matignon»

le
2
Pour Jacob, Ayrault a lancé la réforme fiscale pour «passer Noël à Matignon»
Pour Jacob, Ayrault a lancé la réforme fiscale pour «passer Noël à Matignon»

Ceux deux-là sont coutumiers des échanges musclés. Ce mardi encore, lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, Christian Jacob et Jean-Marc Ayrault ont ferraillé sur la remise à plat du système fiscal. La veille, le Premier ministre avait lancé son périlleux chantier en recevant les partenaires sociaux. Reprenant l'argumentaire de la droite, le chef de file des députés UMP l'a accusé de n'avoir qu'une idée en tête : garder sa place.

Dans une intervention au vitriol, Christian Jacob a dénoncé «une politique fiscale asphyxiante et injuste» et tempêté contre ce «grand soir fiscal» qui «inquiète» les Français. «Comme si un Premier ministre crédité de 20% de bonnes opinions pouvait porter une réforme d'une telle ampleur», a-t-il taclé. «C'est méchant ça», a-t-on alors entendu dans l'hémicycle.

«Passer les fêtes de Noël à Matignon»

Et d'accuser le chef du gouvernement d'avoir «préparé cette réforme en catimini», «court-circuité le président de la République». «Votre objectif était de passer les fêtes de Noël à Matignon en cherchant désespérément à vous remettre en selle, a encore attaqué Jacob. La réalité politique, c'est que vous avez simplement différé votre chute.»

«Je comprends votre embarras, parce que vous avez accepté de répondre à mon invitation», a ironisé Jean-Marc Ayrault, qui s'est une nouvelle fois engagé à la «stabilité des prélèvements obligatoires». Le Premier ministre a effectivement prévu de recevoir les différents groupes parlementaires afin de les consulter sur la réforme fiscale. «Vous serez dans une situation tout à fait intéressante, parce que vous n'aurez pas qu'à poser des questions, a raillé le chef du gouvernement. Ça va être un grand moment de clarification».

La semaine dernière, à la surprise générale, Jean-Marc Ayrault avait fait part de son intention de remettre à plat le système ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6695204 le mardi 26 nov 2013 à 18:05

    Il n'y aura JAMAIS de réforme fiscale en France.Sauf après un grand mouvement sociale genre guerre civil.Tout le reste n'est que gesticulation

  • cgidavid le mardi 26 nov 2013 à 17:04

    DE LA POLITIQUE DE LA POLITIQUEON S EN FOUT DU RESTEPAR CONTRE CE QUE JE SUIS SUR C EST QU ON VA CREER DU CHOMAGE SUPPLEMENTAIRE ET DU TRAVAIL AU NOIR