Pour Israël, Assad détient plusieurs tonnes d'armes chimiques

le
1
    JERUSALEM, 20 avril (Reuters) - L'armée israélienne a estimé 
mercredi que les forces du président syrien Bachar al Assad 
possédaient encore plusieurs tonnes d'armes chimiques, deux 
semaines après l'attaque chimique qui a tué près de 90 personnes 
à Khan Cheikhoune. 
    Israël, au côté de nombreux pays, impute l'attaque à l'armée 
syrienne. Le ministre des Affaires étrangères français, 
Jean-Marc Ayrault, a annoncé mercredi que les services de 
renseignement français avaient la preuve de l'implication du 
régime.   
    Un haut responsable de l'armée israélienne a dit à des 
journalistes israéliens que "quelques tonnes d'armes chimiques" 
restaient en la possession des forces d'Assad, a appris Reuters 
d'un porte-parole. 
    Des médias locaux informés par ce responsable, précisent que 
jusqu'à trois tonnes d'armes chimiques seraient détenues par le 
régime. 
    Selon un accord conclu en 2013 sous l'égide de la Russie et 
des Etats-Unis, la Syrie avait accepté de détruire toutes ses 
armes chimiques. 
    Le directeur général de l'Organisation pour l'interdiction 
des armes chimiques (OIAC) a conclu mercredi à l'utilisation de 
gaz sarin ou d'une substance similaire dans l'attaque du 4 avril 
dernier contre le village proche d'Idlib.   
    Au début du mois, le ministre israélien de la Défense, 
Avigdor Lieberman, s'est dit "100% sûr" que l'attaque avait été 
"ordonnée directement et planifiée par Assad", dans les colonnes 
de journal israélien Yedioth Ahronoth. 
    Dans un entretien accordé à l'Agence France Presse, le 
président Bachar al Assad a affirmé que l'attaque chimique de 
Khan Cheikhoune était une "fabrication à 100%" et que la Syrie 
ne possédait pas d'armes chimiques. 
 
 (Jeffrey Heller; Julie Carriat pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Pathor il y a 6 mois

    " "100% sûr" que l'attaque avait été ordonnée directement et planifiée par Assad" Comme en 2013 ? http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2015/10/le-sultan-du-sarin-la-turquie-derriere-l-attaque-chimique-de-la-ghouta.html