Pour Goldman Sachs, la France n'est plus «la bombe à retardement» de l'Europe

le
6
Pour Goldman Sachs, la France n'est plus «la bombe à retardement» de l'Europe
Pour Goldman Sachs, la France n'est plus «la bombe à retardement» de l'Europe

Un coin de ciel bleu pour l'économie française et le gouvernement. Un an et demi après avoir été qualifié par The Economist de «bombe à retardement au coeur de l'Europe» à cause de son économie fragile et de sa dette, l'image de la France auprès des Anglo-Saxons reprend des couleurs et le risque systémique d'un effondrement de la zone euro est «à chercher ailleurs» selon le chef économiste de la banque d'affaires Goldman Sachs en Europe, Huw Pill qui signe une tribune «La bombe à retardement française peut être désamorcée en tout sécurité» dans le prestigieux quotidien financier «The Financial Times».

Selon le spécialiste des marchés, « le progrès à travers des ajustements est modeste jusqu'à présent. Mais la bombe à retardement n'a pas explosé. La croissance française est repartie, bien qu'à un rythme anémique, et les obligations d'Etat à long terme restent à des taux jamais aussi bas depuis des décennies. Une crise de la dette comme celles autour du pays reste lointaine. Pour résumer, les «France-bashers» - les critiques - sont déçus».

Beaucoup de réformes à accomplir

Toutefois la France bénéficie surtout, selon l'auteur, d'une défiance des investisseurs institutionnels comme les banques centrales asiatiques envers des pays de «la périphérie» de la zone euro, comprendre l'Espagne, l'Italie ou encore la Grèce. Et jouit de son image de pays fondateur de l'Europe.

Le chef du bureau européen de Goldman Sachs explique que les «prédictions les plus optimistes» de la banque «ne s'attendent pas à ce qu'une réfome économique rapide change l'économie française en une nuit» mais selon lui les liquidités générées par des émissions de dettes offrent une bouffé d'oxygène qui permet des réformes d'envergure.

«Le changement est dans l'air» s'enthousiasme l'auteur

Toujours d'après l'auteur, «les autorités françaises ont entrepris plus que l'on leur reconnaît. Les réformes du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • OREGON3 le lundi 5 mai 2014 à 22:03

    à la lecture de l'article......et quant ont connaît un minimum l'économie française...........ont est en droit de se demander combien les socialistes les ont-ils payer pour pondre un rapport aussi inexact

  • mlaure13 le vendredi 2 mai 2014 à 10:38

    ...@ fortunos...la Cour des Comptes (PS)ne va pas du tout dans le sens de vos propos?...:-)

  • fortunos le vendredi 2 mai 2014 à 08:55

    Il est evident que l on ne peut pas reparer 10 ans de degats( 900000000000 d euros d endettement en plus) causés par l'UMP en qq mois

  • fred1903 le mercredi 30 avr 2014 à 09:30

    et apres .. si la France tombe l'Allemagne tombe et c'est la fin de l'euro. GS tout est son contraire ils devraient remplacer Philippe Vandel sur France Info.

  • r.espic le mardi 29 avr 2014 à 10:56

    Venant de Gs, nous sommes rassurés. Un conseil, tous aux abris. L'empire et ses légions s'intéressent à nous.

  • LOL-MDR le samedi 26 avr 2014 à 22:21

    les pourr.is de la Terre ont parlé. Qu'ils crèvent!