Pour François Hollande, l'anti-sarkozysme est «une paresse» 

le
0
Invité dimanche du «Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI», l'ancien premier secrétaire du PS s'est efforcé d'apparaître comme un homme de propositions. Objectif : défendre sa candidature à la candidature pour la présidentielle.

«Je ne suis pas là pour commenter les propositions des autres mais pour parler des miennes.» François Hollande est venu pour défendre sa candidature à la candidature pour la présidentielle. Pas de commentaires donc, ni sur ses rivaux ni sur le prochain remaniement. «Je veux commenter ce que je fais, et ce que je fais me semble être davantage pour l'après-2012».

Invité dimanche du «Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI», l'ancien premier secrétaire du PS s'est efforcé d'apparaître comme un homme de propositions, semblant demander à son parti de faire encore un effort. La gauche n'a-t-elle pas mis en sourdine son anti-sarkozysme ? «Pas assez encore», a-t-il répondu. «L'anti-sarkozysme, c'est à la portée du premier venu : il suffit de sillonner le territoire comme je le fais, a-t-il expliqué. Il y a concurrence pour en être le porte-voix, de François Bayrou à Besancenot, sans oublier Dominique de Villepin, l'extrême droite et le Parti socialiste à son tour. Ce n'e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant