Pour financer les mosquées, NKM souhaite taxer les produits halal

le , mis à jour le
1
« Avec une taxe de 1 % sur un marché de 6 milliards d?euros par an, cela représente 60 millions. Vous avez alors de quoi financer les mosquées avec de l?argent français », explique NKM.
« Avec une taxe de 1 % sur un marché de 6 milliards d?euros par an, cela représente 60 millions. Vous avez alors de quoi financer les mosquées avec de l?argent français », explique NKM.

Candidate à la primaire Les Républicains, Nathalie Kosciusko-Morizet a expliqué ce mercredi matin sur le plateau de LCI qu'elle souhaitait « trouver des alternatives pour financer l'islam de France ». « J'ai déjà fait un certain nombre de propositions en ce sens », certifie la députée de l'Essonne. Parmi elles « une redevance sur le halal ».

« Il faut un financement alternatif » (NKM)

« J'observe qu'une grande part de l'exercice du culte en France est financée par des pays du Maghreb ou l'Arabie saoudite, a-t-elle expliqué face à Arlette Chabot. Il ne suffit pas de dire qu'il faut que ça s'arrête, il faut un financement alternatif, une autonomie de financement français pour un islam français ». D'où sa proposition de redevance sur le halal « comme cela existe chez les juifs », ajoute-t-elle. « Avec une taxe de 1 % sur un marché de 6 milliards d'euros par an, cela représente 60 millions. Vous avez alors de quoi financer les mosquées avec de l'argent français ». Pour NKM, cette proposition est « juridiquement et techniquement possible ».

L'ex-candidate à la mairie de Pairs n'est pas la première à soumettre cette idée. En juin dernier, Anour Kbibech, qui venait de prendre la tête du Conseil français du culte musulman (CFCM), avait lui aussi ouvert le débat. Ce Français d'origine marocaine, ex-directeur chez un opérateur...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2141043 il y a 9 mois

    pourquoi pas interdire le financement étranger comme en arabie saoudite?