Pour Fillon, punir la Syrie n'a pas de sens

le
0
Pour Fillon, punir la Syrie n'a pas de sens
Pour Fillon, punir la Syrie n'a pas de sens

Discret jusqu'alors sur le sujet, l'ancien Premier ministre UMP François Fillon accuse ce dimanche matin le gouvernement socialiste de ne pas s'être assez investi dans la diplomatie pour faire avancer le dossier syrien. Pou lui, pas de doute, il faut d'abord convaincre une coalition avant d'aller contrer le régime de Bachar al-Assad. A l'occasion de sa rentrée politique dans les médias, le député de Paris commente sur iTélé l'actualité marseillaise, les conflits au sein de la majorité ainsi que ses relations avec Nicolas Sarkozy.

«J'ai été un Premier ministre loyal». Interrogé sur son désir de se présenter aux prochaines présidentielles, François Fillon assure qu'«en toutes circonstances», il se présentera aux primaires. Au risque de se retrouver contre Nicolas Sarkozy? «Vous savez... J'ai été pendant cinq ans un Premier ministre loyal ; peut-être le plus loyal de la Ve République», rétorque-t-il. «J'ai beaucoup de respect et d'admiration pour lui. On a mené ensemble le pays [...] Puis à l'issue des élections présidentielles [remportées par François Hollande, ndlr], il a dit qu'il se retirait de la vie politique. Alors j'ai fait un choix avec mes amis, celui de me lancer. [...] Je le ferai jusqu'au bout», affirme-t-il. Sarkozy, «je l'ai servi pendant longtemps avec plus de loyauté que tous ceux qui sont aujourd'hui ses amis», insiste l'ancien Premier ministre. «La guerre des chefs, c'est ce qu'il y a de pire dans la vie politique».

Pas d'intervention en Syrie sans l'ONU. «Les inconvénients pour la France, pour les intérêts français et pour le Liban, sont considérables», s'inquiète-t-il sur iTélé. En revanche, «est-ce que l'intervention militaire française en Syrie est utile ? Bien sûr que non», tranche-t-il. Pour lui, «engager la France dans ce conflit sans le soutien des Nations-Unies est une faute que l'on paiera très cher. [...] La France n'a pas été choisie par Dieu pour faire régner l'ordre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant