Pour Fillon, 2012 se jouera sur l'Europe

le
0
Depuis le Brésil, le premier ministre a livré une véritable profession de foi européenne.

Une véritable profession de foi européenne, à des milliers de kilomètres de la vieille Europe. Depuis le Brésil, symbole du «nouveau monde» et des économies émergentes, le premier ministre a longuement défendu l'Europe et la zone euro, enlisées dans la crise des dettes souveraines. «Je veux tenir un langage de vérité, a-t-il lancé jeudi devant des grands patrons de Sao Paulo, mégalopole qui représente 35% du PIB du Brésil. Nous ne laisserons pas se défaire l'Union européenne, ni l'euro. Pour nous, il s'agit d'un acquis historique inestimable; personne ne doit parier sur notre impuissance ou notre déclin.»

François Fillon, qui a rencontré la présidente Dilma Rousseff jeudi, a terminé samedi soir une tournée brésilienne de trois jours, destinée notamment à rassurer les investisseurs, inquiets d'une possible contagion de la crise européenne. «Le Brésil ne doit pas douter de l'Europe», a martelé Fillon. Le chef du gouvernement a également fait le service

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant