Pour éviter l'Ukraine, un avion de Malaysia Airlines survole la Syrie

le
1
Pour éviter l'Ukraine, un avion de Malaysia Airlines survole la Syrie
Pour éviter l'Ukraine, un avion de Malaysia Airlines survole la Syrie

Pour la compagnie, il s'agissait d'assurer la sécurité des passagers. En vue d'éviter l'espace aérien ukrainien, après le crash tragique du vol MH17, un avion de la Malaysia airlines a dévié lundi sa trajectoire pour survoler la Syrie. L'avion de la compagnie malaisienne - la même qui assurait le vol du Boeing qui s'écrasé en Ukraine et de celui qui s'est perdu en mars dernier au dessus de l'Océan indien - , un Airbus A380, reliait Londres à Kuala Lumpur. 

Alors que le MH17, reliant Amsterdam à Kuala Lumpur s'est écrasé en zone de guerre, touché en vol par un tir de missile sol-air, la décision de la compagnie a surpris. La Syrie, en guerre civile depuis trois ans et demi, reste en effet une zone instable de conflit.

L'espace aérien n'était «soumis à aucune restriction»

La compagnie, dont l'image est fortement altérée par les récents événements, s'est néanmoins justifiée dans un communiqué. Selon elle, «l'espace aérien syrien n'était pas soumis à des restrictions. Tout au long du trajet, le MH004 était dans un espace aérien approuvé par l'ICAO (l'Organisation internationale de l'aviation civile)»

Selon le compte Twitter de «FilghtRadar24» - qui répertorie les trajets des vols internationaux - le MH4 semble être «de ce que nous avons vu jusqu'ici le premier avion transcontinental à avoir survolé la Syrie», sans toutefois préciser sur quelle période. «Flightradar24» note qu'un autre vol de Malaysia lundi, le MH004, est en revanche passé à l'est de l'espace aérien syrien, lui préférant l'espace aérien turc.

Malaysia Airlines flight MH4 (Airbus A380) flew over Syria yesterday http://t.co/MpWz4dKljl pic.twitter.com/nH8fGeIAlw-- Flightradar24 (@flightradar24) July 21, 2014

 

La décision de la compagnie malaisienne a suscité la stupéfaction sur les réseaux sociaux. Sur Twitter les internautes ont qualifié la compagnie d'inconsciente. «Flight24», qui avait diffusé l'information ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le mardi 22 juil 2014 à 14:37

    et si les 777 pouvaient être piratés à distance et pilotés comme des drones... La CIA en est capable pour manipuler l'opinion. Et la manipulation, elle en connait un rayon !