Pour éviter l'attaque cérébrale, surveillez votre tension

le
0
Faire baisser sa pression artérielle de 2 points permet de réduire le risque d'accident vasculaire cérébral de 40%.

Quel est le point commun entre Jacques Chirac et Jean-Paul Belmondo ? Avoir été victimes, comme 130.000 Français par an, d'un accident vasculaire cérébral, une pathologie redoutable. Ces AVC, comme les appellent les médecins, représentent la troisième cause de décès en France, la deuxième de démence après la maladie d'Alzheimer et la première de handicap chez l'adulte. Un quart de ces AVC frappe les moins de 65 ans, et plus de la moitié les plus de 75 ans. Après une attaque cérébrale, une personne sur cinq décède dans le mois qui suit, les trois quarts des survivants gardent des séquelles définitives et un tiers deviennent dépendants.

En supprimant tous les facteurs de risques comme l'hypertension, le tabac ou encore lediabète, il serait possible d'éviter la moitié des attaques cérébrales. «Mais le principal reste la tension», souligne le professeur Mathieu Zuber, président de la SFVN (Société française de neurologie vasculaire). «Réduire de 2 points

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant