Pour eux, l'Euro s'éloigne

le
0

Si Eliaquim Mangala, Hatem Ben Arfa et Morgan Schneiderlin semblent être les trois grands perdants de la liste de Didier Deschamps pour le rassemblement de mars, d'autres peuvent d'ores et déjà faire une croix sur l'Euro. Revue d'effectif.

La liste définitive pour l’Euro 2016 n’est attendue que le 12 mai, mais Didier Deschamps dessine mois après mois les contours d’un groupe de 23 qui ne laisse plus que très peu de places à l’improvisation. « Il y a une tendance importante. Vingt de ces 23 étaient là il y a cinq mois, a d’ailleurs souligné le sélectionneur ce jeudi. Après, est-ce que cela sera un copier-coller ? Je ne sais pas. J'aurai une longue discussion avec mon staff. La grande majorité sera là mais peut-être pas tous. » Les rares sortants par rapport au rassemblement de novembre peuvent donc avoir du souci à se faire. Ils sont trois : Eliaquim Mangala, Morgan Schneiderlin et Hatem Ben Arfa. Si rien n’est perdu pour les deux premiers, l’affaire semble se compliquer pour le Niçois, qui paye la concurrence féroce dans le secteur offensif. Avec le retour de Dimitri Payet, et les possibles sélections de Karim Benzema, Nabil Fekir et Mathieu Valbuena dans deux mois, on voit mal comment l’ancien Marseillais pourrait encore se faire une place à l’Euro.

Le temps presse pour Mangala

Le défenseur de Manchester City, lui, doit surtout son absence à son manque de temps de jeu. A peine un match sur les deux derniers mois, mais la récente blessure de son coéquipier Vincent Kompany pourrait tomber au meilleur moment pour lui, alors qu’il semble désormais en concurrence avec Jérémy Mathieu pour le poste de quatrième défenseur central. Le sort de Morgan Schneiderlin ne dépend clairement plus de lui. En appelant pour la première fois N’Golo Kanté, Didier Deschamps a choisi de donner une chance à l’une des révélations de la saison outre-Manche. Si le milieu de Leicester City la saisit, l’avenir du joueur de Manchester United parait bouché. Encore une fois laissés sur le bord de la route malgré de bonnes performances en club, Benoît Trémoulinas et Alexandre Lacazette devront réaliser une fin de saison parfaite pour faire changer d’avis le sélectionneur. Idem pour Franck Ribéry, qui n’entre clairement pas encore dans les plans des Bleus.

Beaucoup de déçus en défense

Pour d’autres, une place dans la liste des 23 relève désormais de l’utopie. Alphonse Areola, qui a vu Benoît Costil encore lui être préféré au poste de numéro 3, devra se montrer patient pour se faire une place en équipe de France. Même constat pour Aymeric Laporte et Samuel Umtiti, qui ne profitent pas de l’absence d’Eliaquim Mangala en défense centrale, tout comme Loïc Perrin, Mapou Yanga-Mbiwa et Adil Rami, qui devaient secrètement rêver. Côté gauche, Lucas Digne tient la corde pour être la doublure de Patrice Evra. A Rome, le joueur prêté par le PSG donne satisfaction, et il semble impossible de voir Layvin Kurzawa lui griller la priorité, non seulement à lui mais aussi à Benoît Trémoulinas, deux joueurs qui jouent régulièrement en club au contraire du Parisien. Dans l’entrejeu, Joshua Guilavogui, lancé en sélection par Laurent Blanc, n’a pas les faveurs de Didier Deschamps, malgré une belle régularité à Wolfsburg. Clément Grenier, qui espérait faire douter le sélectionneur, et Geoffrey Kondogbia, n’ont sans surprise pas été entendus et peuvent faire une croix sur l’Euro, tout comme Loïc Rémy, en manque de temps de jeu à Chelsea. 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant