Pour Edram, le dyptique inflation/déflation va redevenir une préoccupation des marchés

le
0

(AOF) - "La Chine pourrait ne plus être vue comme exportatrice de déflation". Dans la présentation de ses perspectives du second semestre, Philippe Uzan, directeur des gestions chez Edmond de Rothschild Asset Management, a mis en avant l'évolution récente des prix à la production en Chine. Sans annoncer de "choc d'inflation", le gestionnaire d'actifs y voit le signe d'une stabilisation de la situation dans le pays et ne serait pas étonné que les prix à la production chinois soient à zéro d'ici la fin de l'année.

"Après avoir régulièrement reculé depuis de nombreux mois, les prix industriels ne baissent plus en Chine (l'indice a progressé de 1.7 % sur les 3 derniers mois). Ce comportement, encore irrégulier, reflète la baisse récente de la devise chinoise mais elle indique aussi un contexte qui se stabilise. En corollaire, les bénéfices des secteurs industriels ont été meilleurs qu'attendu au premier trimestre", explique Philippe Uzan, directeur des gestions chez Edmond de Rothschild Asset Management.

Pour ce dernier, les marchés devraient rapidement reporter leur attention sur le "combat entre déflation et inflation" alors que la question du Brexit va sans doute rester en suspens jusqu'en septembre ou octobre.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant