Pour échapper à la justice, Assange n'a que peu d'options

le
0
Le fondateur de WikiLeaks n'a d'autre choix que de rester à l'intérieur de l'ambassade d'Équateur, le Royaume-Uni étant bien décidé à l'arrêter au moment-même où il mettra le pied dehors.

Le feuilleton Julian Assange est loin d'être fini. L'asile politique accordé par l'Équateur au fondateur de WikiLeaks ne règle pas un problème fondamental: réussir à lui faire quitter le Royaume-Uni pour l'Amérique Latine.

Le gouvernement britannique a en effet affirmé qu'il comptait bien mettre en oeuvre la procédure d'extradition de Julian Assange vers la Suède. «Nous n'autoriserons pas M. Assange à sortir librement du Royaume-Uni, et il n'y a aucune base légale à ce que nous le laissions partir», a déclaré le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague.

Comment Julian Assange pourrait-il réussir à échapper aux autorités britanniques? Voici quelques scénarios possibles explorés par la presse anglo-saxonne.

o L'emmener jusqu'à l'aéroport dans une voiture diplomatique équatorienne

Les voitures diplomatiques sont protégées et ne peuvent pas être fouillées par les autorités du pays où elles se trouvent. Leurs occupants ne peuvent do

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant