Pour DNCA Finance, la Chine reste la principale source d'inquiétude pour les marchés

le
0

(AOF) - Dans son dernier commentaire de marché, publié après l'annonce de nouvelles mesures de la part de la BCE, Igor de Maack, gérant et porte-parole de la gestion de DNCA Finance, estime que "le scénario macro-économique catastrophiste de récession mondiale du début d’année s’éloigne". Dans le détail, le gérant observe que la croissance s'affirme en zone euro, grâce à "une consommation plus solide et un chômage qui baisse avec le soutien d’une banque centrale prête à tout pour y stimuler l’activité et assurer la fluidité du système financier."

Un obstacle politique doit tout de même être encore franchi pour confirmer cette tendance positive selon Igor de Maack (DNCA Finance) : "le Brexit va néanmoins perturber la lecture des performances économiques de l'Europe et créer une peur systémique sur la survie institutionnelle de l'Union ou de la zone euro. Si cet obstacle est franchi, les actions européennes pourraient continuer d'être les seules alternatives de placement sur un horizon moyen terme", écrit-il.

Aux Etats-Unis, le porte-parole de la gestion de DNCA Finance perçoit l'avènement d'un "scénario inflationniste" "car l'inflation sous-jacente y accélère nettement offrant à la Fed la justification de sa nouvelle politique de hausse des taux." "L'économie américaine, et notamment les consommateurs, profitent des bonnes conditions économiques actuelles (pétrole bas et conditions de financement attractives). Pour autant, une remontée rapide des taux courts qui se transmettrait sur la partie longue pourrait être mal accueillie par les ménages et les marchés", détaille le gérant.

Dans ce contexte plutôt favorable, Igor de Maack décèle tout de même un foyer d'inquiétudes persistantes : la Chine. Le pays "fait face à un double défi (économique et financier) dont les conséquences auront une influence sur l'équation politique de ce pays à parti unique. Si la Chine ne peut pas endiguer la fuite des capitaux (30 milliards de dollars le mois dernier) et si sa monnaie subit une dépréciation incontrôlée, elle connaîtra une période intense de turbulences. C'est pour cette raison que sa banque centrale, elle aussi, fera tout en son pouvoir pour éviter une déstabilisation des grands (dés)équilibres de la deuxième économie du monde", assure le gérant de DNCA Finance.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant