Pour Dijsselbloem, le débat sur le Grexit doit cesser

le
1

BERLIN, 16 juillet (Reuters) - Jeroen Dijsselbloem, le ministre néerlandais des Finances et président de l'Eurogroupe, a demandé jeudi que cesse le débat sur une possible sortie de la Grèce de la zone euro maintenant qu'un accord a été conclu entre Athènes et ses partenaires. "Je serais très heureux si on pouvait arrêter de parler de Grexit et penser plutôt à remettre la Grèce sur les rails, et c'est ce que nous allons faire avec ce programme", a-t-il déclaré à l'issue d'une réunion à Berlin avec des représentants du Parti social-démocrate allemand (SPD). Wolfgang Schäuble, le ministre allemand des Finances, membre du parti conservateur CDU de la chancelière Angela Merkel, avait redit dans la journée qu'une sortie provisoire de la zone euro serait "probablement" la meilleure solution pour la Grèce. ID:nL5N0ZW0RK Jeroen Dijsselbloem, un élu travailliste, a aussi réservé une pique à Alexis Tsipras, le Premier ministre grec, en expliquant que "le meilleur moyen d'obtenir du soutien pour un accord difficile est de le défendre." De retour à Athènes après les négociations de Bruxelles, le dirigeant du gouvernement de la gauche radicale avait dit "ne pas croire" à l'accord qu'il venait de signer. "Quand on parvient à un accord avec de longues et rudes négociations, on le soutient et cela vaut pour toutes les parties", a dit Jeroen Dijsselbloem. (Michelle Martin et Scot W. Stevenson, Véronique Tison pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le vendredi 17 juil 2015 à 07:36

    Si l'idée persiste c'est qu'elle est très loin de ne plus faire partie des possibilité...