Pour créer des emplois, il faut plus de flexibilité et casser les effets de seuil

le
0

DÉCRYPTAGE - Les entreprises souffrent de bien d'autres maux que le seul coût élevé du travail, au premier rang desquels une réglementation sociale contraignante qui bride trop souvent les initiatives des employeurs.

Après l'avoir longtemps nié, François Hollande a admis que la France avait un problème de compétitivité coût. Il a créé fin 2012 le crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) qui vise à réduire, à terme, de 6% le coût du travail des entreprises. Il a annoncé, lors de sa conférence de presse mi-janvier, un geste supplémentaire de 10 milliards d'euros via la suppression des cotisations familiales employeurs. L'objectif est on ne peut plus clair: rapprocher le coût du travail hexagonal des standards de nos principaux concurrents européens.

Si on ne peut que souscrire à cette prise de conscience, même tardive, force est de constater qu'agir sur la seule compétitivité coût est loin d'être suffisante. Les entreprises françaises souffrent de bie...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant