Pour Copé, un "smic jeunes" comme tremplin ferait sens

le
12
JEAN-FRANÇOIS COPÉ N?EXCLUT PAS UN ?SMIC JEUNES? COMME TREMPLIN
JEAN-FRANÇOIS COPÉ N?EXCLUT PAS UN ?SMIC JEUNES? COMME TREMPLIN

PARIS (Reuters) - La création d'un "smic jeunes" qui permettrait de faciliter l'entrée sur le marché du travail et serait négocié dans chaque branche aurait du sens, a estimé jeudi le président de l'UMP, Jean-François Copé.

"S'il s'agit de dire on va écraser la rémunération des jeunes parce qu'ils sont jeunes et les sous-payer, ça n'a pas de sens", a dit le député-maire de Meaux sur France 2.

"Si ça doit être un marchepied à un moment de la vie pour trouver un emploi, ça a du sens. Ça doit se faire dans une logique de marchepied, rien de plus", a-t-il ajouté, soulignant qu'un tel dispositif devrait être discuté dans les branches.

Ces propos rejoignent ceux du président du Medef Pierre Gattaz, qui a provoqué un tollé à gauche et chez les syndicats lundi en souhaitant que soit envisagé un "smic intermédiaire" pour permettre de "rentrer dans l'entreprise".

Laurence Parisot, qui a précédé Pierre Gattaz à la tête de l'organisation patronale, s'est joint à la salve de critiques, jugeant que cela relèverait d'une "logique esclavagiste".

Le gouvernement a exclu ces derniers jours une remise en cause du smic, dont le principe est revenu sur le devant de la scène à l'initiative des économistes Philippe Aghion, Gilbert Cette et Elie Cohen.

Ils estiment que le salaire minimum français, un des plus élevés en Europe, est un frein à l'embauche autant qu'une machine à fabriquer des travailleurs pauvres du fait des importantes exonérations de charges qui l'accompagnent.

Pascal Lamy, personnalité du Parti socialiste, ancien commissaire européen et ex-directeur général de l'Organisation mondiale du commerce, a lui aussi suggéré récemment que des "petits boulots" pourraient payés en deçà du smic.

(Gregory Blachier, édité par Pierre Serisier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • boudet le jeudi 17 avr 2014 à 13:01

    Le problème n'est pas que le smic, mais toutes les aides sociales qui vont avec les bas salaires. Il faut tout remettre à plat, reconsidérer toutes les aides existantes pour y mettre de la clarté dans ce que reçoivent réellement les bas salariés. Cela permettrait d'éviter les effets de seuils.

  • M5062559 le jeudi 17 avr 2014 à 13:00

    En fait il faut creuser l'idée. Pour moi le smic jeune est intéressant. Mais mieux que cela ce serait un contrat d'insertion apprentissage avec un salaire d'apprenti bien évidemment en deçà du SMIC(comme c'est le cas aujourd'hui) mais où on paye l'entreprise.L'argent qui sert de rémunération à l'entreprise pour former l'apprenti serait pris sur le budget de l'éducation nationale qui a failli pour former certains jeunes. aujourd'hui c'est à l'entreprise de payer l'apprenti,de payer la formation

  • bizon1 le jeudi 17 avr 2014 à 12:51

    Un smic jeunes, un smic jeune jeunes, et un sous sous smic. Le tout sans charge sociale. Le smic, au départ, c'était pour les salariés les moins qualifiés, Salaire Minimum et C comme croissance. Et maintenant, plus bas que bas et demain ???

  • SuRaCtA le jeudi 17 avr 2014 à 12:51

    rleonard, il est tellement rare d'avoir un employé investit et tellement consommateur de temps de former une personne que tout employeur inteligent ne se debarassera pas d'un jeune si celui si donnne satisfaction au motif qu'il passera de smic jeune à smic s'il en a besoin.

  • rleonard le jeudi 17 avr 2014 à 12:46

    et quand le jeune aura atteint la limite de la période, on le fera partir et on en prendra un autre. En meme temps, il devraient instaurer un salaire limite pour les patrons et le politiques avec une periode d'essai

  • tonioff le jeudi 17 avr 2014 à 12:26

    On se souvient ce que ca a donné dans la rue quand ils ont essayé de l'appliquer... Ca m'étonnerait qu'ils aient le courage de réessayer. S'ils réduisaient les charges sociales ca serait déjà pas mal.

  • mtheveni le jeudi 17 avr 2014 à 11:51

    Le problème c'est pas le smic c'est les cotisations sociales Quant aurons nous des politiques courageux pour faire une TVA social(une vraie pas pour bouché les trous!)

  • M4426670 le jeudi 17 avr 2014 à 11:34

    suite: mettre les agents de "Pole emploi" au résultats!

  • M4426670 le jeudi 17 avr 2014 à 11:33

    Il a raison: il vaut mieux un poste, même sous le smic, que pas de poste du tout. Mais je suis d'accord avec lui, il faut que cela s'intègre dans un plan global: réduction des dépenses publiques (fonctionnaires, assistanat général, subventions aux "syndicats" casseurs d'entreprises et d'emplois, régimes spéciaux,....)

  • dgui2 le jeudi 17 avr 2014 à 10:50

    De toutes façons, le problème n'est pas seulement le "SMIC Jeunes" mais, plus généralement, le SMIC "non qualifié"