Pour contourner les ronds-points, le nucléaire prend le bateau

le
0

La présence massive de ronds-points en France a des répercussions sur les transports industriels de grande ampleur: ainsi la cuve de l'EPR de Flamanville (Manche) a-t-elle dû prendre le bateau plutôt que la route pour rejoindre le Cotentin.

Il existe aujourd'hui en France plus de 30.000 ronds-points. Un record du monde qui n'est pas près d'être battu, puisque 500 nouveaux ouvrages en moyenne sont inaugurés chaque année, pour un coût qui se rapproche parfois du million d'euros. Ce maillage hors norme a des répercussions sur les transports industriels de grande ampleur: ainsi la cuve de l'EPR de Flamanville (Manche) - une pièce de 425 tonnes qui vient d'être installée dans le bâtiment réacteur de la future centrale nucléaire d'EDF - a-t-elle dû prendre le bateau plutôt que la route pour rejoindre le Cotentin.

Entre son point de départ, ­l'usine Areva de ­Chalon/Saint-Marcel (Saône-et-Loire), et son point d'arrivée en Basse-Normandie, il faut compter envir...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant