Pour construire ses autoroutes : l'Inde veut «un partenariat avec la France»

le
0
INTERVIEW - En visite officielle à Paris à partir de mardi, Kamal Nath, ministre indien des Transports, rencontrera notamment Christine Lagarde et Nathalie Kosciusko-Morizet.

LE FIGARO. - Dans quelle mesure le retard de l'Inde dans le développement de ses infrastructures freine-t-il sa croissance ?

Kamal NATH. - Le déficit en infrastructures est énorme en Inde, mais c'est parce que la croissance a précédé le développement des routes, des autoroutes, l'approvisionnement en électricité, etc. Si l'on veut continuer sur notre lancée d'une croissance soutenue, ce fossé doit être comblé. Or, à l'heure actuelle, pour ce qui est des infrastructures, nous ne travaillons pas pour l'avenir mais pour combler notre retard. L'Inde perd environ deux points de croissance par an en raison de la défaillance de ses infrastructures.

Depuis dix ans, le plus grand projet consiste à relier par des autoroutes les grandes métropoles indiennes. Où en est-il ?

Il s'agit du National Highways Development Project (NHDP), qui consiste en un réseau d'autoroutes à quatre ou six voies visant à connecter Delhi à Bombay, Bombay à Madras, Madras à Calcutta et Ca

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant