Pour Chavez, les États-Unis peuvent «inoculer le cancer»

le
1
Habitué des provocations à l'égard des États-Unis, le président vénézuélien affirme que trop de leaders sud-américains souffrent de cancers pour que ce soit une simple coïncidence.

Les cancers qui touchent les chefs d'État d'Amérique latine sont-ils le fruit d'un complot américain? C'est la question soulevée par Hugo Chavez, le chef d'État vénézuélien. Tout commence mardi soir, lorsque les Argentins apprennent que Cristina Kirchner, leur présidente, est atteinte d'un cancer de la thyroïde et sera opérée début janvier, avec un diagnostic très optimiste. Son nom s'ajoute à la liste des leaders d'Amérique latine atteints de cette maladie: Fernando Lugo, président du Paraguay, a un cancer du système lymphatique depuis 2010 en phase de rémission. Lula, l'ex-président du Brésil, est pour sa part atteint de ce mal à la gorge, et serait en passe de le vaincre. Celle qui lui a succédé, Dilma Rousseff, a pour sa part gagné ce combat en 2009, face à un cancer lymphatique.

«C'est très bizarre»

Une série noire ne serait peut être due au hasard, estime Hugo Chavez, qui a lui-même déclaré s'être débarrassé d'un cancer en septembre mais dont i

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rodan3 le jeudi 29 déc 2011 à 14:00

    Oui, en effet, le Chavez est un " gros cancer " pour son pays et le continent sud-américain...........!!!