Pour Candriam, l'expansion américaine est entrée dans une nouvelle phase

le
0

(AOF) - Aux États-Unis, l'activité a marqué le pas au premier trimestre, principalement en raison du recul des dépenses des entreprises, observe Candriam dans ses dernières perspectives économiques et financières. Dans le secteur pétrolier, les investissements en constructions non résidentielles et en équipement ont subi de plein fouet les conséquences de la baisse du prix du pétrole. Mais dans les autres secteurs, l'investissement s'est également avéré peu dynamique : la ré-accélération de l'activité devra s'appuyer sur d'autres ressorts.

Malgré des conditions de crédit toujours relativement restrictives, l'investissement résidentiel continue son redressement. Etant donné le bas niveau des taux d'intérêt, il n'y a pas de raison que ce soutien disparaisse.

La faiblesse de la consommation en début d'année peut, elle, inquiéter. Mais elle ne concerne jusqu'à présent qu'un petit nombre de postes (dépenses de santé ou de chauffage).

"La reprise américaine n'en semble pas moins entrée dans une nouvelle phase : le ralentissement attendu des créations d'emplois au cours des prochains mois et la hausse de l'inflation font maintenant reposer la poursuite de la croissance sur une accélération des hausses de salaires", indique Anton Brender. Tant qu'elle n'est pas confirmée, la Réserve fédérale a toutes les raisons de rester extrêmement prudente dans la normalisation de sa politique monétaire.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant