Pour Borloo, se présenter «risque d'être une nécessité»

le
0
L'ex-ministre de l'Écologie suggère une baisse des revenus des ministres et parlementaires.

Présent sur tous les fronts médiatiques mardi, Jean-Louis Borloo a consacré l'essentiel de ses interventions à convaincre les sceptiques de sa volonté de se présenter en 2012.

Sur RTL, il a affirmé: «Bon sang de bonsoir, plus j'avance, plus je me dis que ça risque d'être une nécessité.» «Nous avons tous été intoxiqués par le néolibéralisme», a-t-il déploré, en définissant ce qui pourrait constituer le fil conducteur de son projet: le «retour de la puissance publique réelle». D'un ton nettement plus agacé, sur RMC, le président du Parti radical a aussi répondu à ses détracteurs qu'il n'avait «pas de leçon à recevoir» sur «les engagements et la capacité à les assumer» , ayant quitté «un des plus beaux cabinets d'avocats» parisiens pour s'occuper de Valenciennes. Et à propos de train de vie, il a prôné dans Le Parisien de taxer davantage «les hauts et les très, très hauts revenus» , en souhaitant qu'«un effort visible soit fait sur les

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant