Pour Berlusconi, l'épreuve de vérité

le
0
Le chef du gouvernement italien va demander la confiance du Sénat sur ses mesures anti-crise.

Le temps joue désormais contre Silvio Berlusconi. Il lui faut prouver au plus vite qu'il met ses promesses à exécution.

Le chef du gouvernement italien s'est engagé à faire adopter par le Parlement avant le 15 novembre son plan de relance de la croissance -la première tranche du moins. Les mesures ont été approuvées mercredi soir en Conseil des ministres. Parmi les principales: libéralisation de professions réglementées et de services publics locaux, engagement à relever progressivement les retraites à 67 ans, simplifications administratives, mise aux enchères de 15 milliards d'euros de patrimoine immobilier de l'État en trois ans.

Ce plan s'ajoute aux 54 milliards d'économies budgétaires votées en septembre pour ramener les finances publiques à l'équilibre d'ici 2013, alors que le déficit atteint 3,9% cette année.

La première épreuve se jouera la semaine prochaine au Sénat. Silvio Berlusconi y demandera la confiance pour son gouvernement. Il devrait l'obteni

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant