Pour Bayrou, l'affaire DSK «change la donne»

le
0
Le chef du MoDem veut restaurer «le contrat de confiance spontané» avec les Français.

«S'il y a le respect de la présomption d'innocence, il y a également le respect de la présomption en sincérité.» Invité dimanche soir du «Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI» où il était interrogé sur l'affaire DSK, François Bayrou a tenu à parler d'emblée de la victime présumée, «une jeune femme blessée, souillée». Père de quatre filles, le président du MoDem a jugé «dégueulasses» - «il n'y a pas d'autre mot», insiste-t-il - les soupçons en sincérité que font peser certains sur elle. «C'est révélateur de la façon dont on regarde la parole des femmes agressées», a répété l'ancien candidat aux présidentielles de 2002 et 2007.

«C'est l'affaire d'un homme»

Pour le reste, le chef centriste pense que cette affaire sera «lourde de conséquences pour le contrat de confiance spontané qui doit exister entre les citoyens et les responsables politiques». Mais il ne faut «pas confondre le Parti socialiste avec cette histoire privée (...) C'est l'af

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant