Pour Barings, sur les pays émergents plus qu'ailleurs, l'histoire se joue au niveau des sociétés

le
0

(AOF) - Depuis quelques semaines, le retour des flux étrangers entraine un meilleur comportement des bourses émergentes et quelques rebonds impressionnants redonnent quelque attrait à cette classe d'actifs, observe Barings. Ces marchés bénéficient du rebond du pétrole (progression de 15% de l'indice), de la fin de la hausse du dollar (amélioration des bilans des sociétés émergentes qui s'endettent en dollars) et d'une importante décote par rapport aux pays développés (20% contre une moyenne historique de 10%).

Pour autant la gestion "value" n'est pas pertinente sur les pays émergents dont l'origine reste le monde communiste, socialiste ou colonial.

Jean-Louis Scandella, directeur de la Gestion actions et co-gérant du Baring Global Emerging Markets Fund le rappelle : sur les pays émergents encore plus qu'ailleurs, l'histoire se joue au niveau des sociétés. Par exemple, même si la Russie est un mauvais marché actuellement, les deux meilleures lignes du portefeuille sont des sociétés russes.

A contrario, sur 15 ans, le PIB chinois a progressé de plus de 10 % par an mais, sur cette même période, la bourse est en baisse.

Gérant "growth", Jean-Louis Scandella sélectionne des sociétés nouvelles, en forte croissance. Un bénéfice par action élevé est à l'origine de bons rendements. Quand l'attention du marché et l'essentiel des analyses se limitent à une analyse sur une période de 1-3 ans, Barings étudie la croissance à 4-5 ans, là où se situent les véritables opportunités de croissance.

Dans l'univers du gérant, environ 400 sociétés seulement répondent à ses critères de croissance, qualité et prix raisonnable. Le fonds se focalise sur celles dont la croissance est de l'ordre de 10 à 20% par an et dont la qualité lui permet une bonne visibilité à horizon cinq ans. Le risque étant de les payer trop cher, il fixe le niveau de prime acceptable compte tenu des rendements attendus à cinq ans.

Au sein de son portefeuille, les thématiques évoluent avec le développement du monde émergent. L'histoire de ces pays est initialement liée à l'essor de la classe moyenne, à son équipement et aux investissements en infrastructures. De nouveaux thèmes prennent aujourd'hui une part grandissante, les sociétés dans le commerce Sud-Sud et les nouveaux leaders mondiaux. De plus en plus, les pays émergents commercent entre eux.

Aux produits fabriqués à bas coût et à faible marge destinés aux pays développés se sont substitués des produits de très bonne qualité, peu chers et parfaitement adaptés aux pays émergents comme aux pays développés.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant