Pour Ayrault, la Peugeot «made in China» est vitale pour PSA

le
0
Le premier ministre s'est rendu ce samedi matin dans une des trois usines que PSA a créé à Wuhan avec son partenaire chinois Dongfeng.

De notre envoyée spéciale à Wuhan

Jean-Marc Ayrault a le sourire aux lèvres. Comment ne pas l'avoir lorsque l'on visite un constructeur automobile qui connaît une croissance à deux chiffres? À son troisième jour de visite officielle en République populaire de Chine, le premier ministre s'est rendu dans l'une des trois usines que PSA a créé à Wuhan avec Dongfeng. En Chine, les deux partenaires travaillent sous la bannière DPCA, une coentreprise créée en 1992. Ses trois chaînes de montage sortent une voiture toutes les vingt secondes. Une quatrième unité de production verra bientôt le jour. DPCA détient un peu plus de 3 % de part de marché en Chine. Mais compte se développer. DPCA, c'est «750 000 véhicules par an, plusieurs usines, 25 % de croissance» en 2013, s'est félicité le premier ministre.

Pendant une heure, ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant