Pour Antonio Tajani, «l'euro est trop fort»

le
0
Alors que la zone euro entre dans sa deuxième année de récession, la monnaie unique poursuit sa trajectoire sur les marchés des changes mondiaux, en hausse face au billet vert.

En visite cette semaine à Paris, où il a reçu la Légion d'honneur des mains de Laurent Fabius, le commissaire européen à l'Industrie, Antonio Tajani, est sans doute l'un des plus francophiles et francophones de la Commission européenne.

Est-ce pour faire plaisir à ses hôtes que le commissaire italien, vice-président de la Commission, juge - à titre personnel insiste-t-il - que «l'euro est trop fort» et que la BCE devrait, comme la Fed aux États-Unis, «privilégier la croissance à la lutte contre l'inflation»?

«Pas du tout!», rétorque Antonio Tajani. «Pour de nombreux pays, l'euro n'aide pas les exportations», affirme le commissaire à l'Industrie chargé de la diplomatie économique pour les entreprises du Vieux Continent. «Il faudrait changer le mandat de la BCE et l'aligner su...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant