Pour Amaïka AM, bien sélectionnées, les actions émergentes sont attractives

le
0

(AOF) - Dans un contexte de progression du risque politique en Europe, sur fonds de Brexit et avant le référendum d'octobre en Italie, les investisseurs pourraient trouver des opportunités de placement intéressantes à l'étranger. Et notamment, selon Michel Menigoz, responsable de la gestion Actions chez Amaïka AM, dans les marchés émergents.

Le gérant note d'abord que les actions émergentes sont largement décotées par rapport au reste du monde : "la classe d'actif "actions émergentes globales" affiche, avec un PER à 12 mois de 11,6, une décote de près de 30% par rapport aux marchés développés tout en disposant d'un potentiel d'amélioration des fondamentaux supérieur. Dans la zone Asie, cette décote avoisine 25%."

De plus, cette classe d'actifs a connu de conséquentes sorties de fonds ces dernières années (150 milliards de dollars en trois ans), ce qui laisse augurer d'un effet de rattrapage important. "Depuis le mois de février, et après plusieurs faux départs, l'intérêt des investisseurs pour les marchés émergents n'a cessé de grandir : près de 26 milliards de dollars ont été investis dans les marchés émergents au travers d'ETF durant la période", constate d'ailleurs Michel Menigoz chez Amaïka AM.

Le retour des acheteurs sur les actions émergentes est d'autant plus mérité que le rebond des cours des matières premières soutient l'économie de ces pays et que le contexte monétaire reste accommodant partout dans le monde. Quant aux entreprises de la région, elles ont renoué avec une "dynamique bénéficiaire positive", notamment en Asie, après avoir atteint un point bas fin 2015.

"Bien évidemment, les marchés émergents sont généralement plus risqués et restent exposés à une éventuelle hausse brutale du dollar US, à un nouvel accès de faiblesse des matières premières ou encore à de potentielles mauvaises nouvelles en provenance de Chine. Ainsi, il conviendra de rester prudent en privilégiant les pays les plus solides sur le plan économique et ceux ayant consenti le plus d'efforts de restructuration", conclut Michel Menigoz, responsable de la gestion Actions chez Amaïka AM.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant