Pour aller bien, nous pouvons voir les choses autrement

le
0
Dans Bienveillant avec soi-même, le psychothérapeute Christophe Carré s'attache à nous montrer comment modifier la perception que nous avons de certaines situations. 
Dans Bienveillant avec soi-même, le psychothérapeute Christophe Carré s'attache à nous montrer comment modifier la perception que nous avons de certaines situations. 

Deux personnes postées devant un même paysage décriront un spectacle différent. La réalité donne lieu à des représentations subjectives, elle est traitée, analysée différemment par chacun. Cette observation, au c?ur du dernier livre du psychothérapeute Christophe Carré Bienveillant avec soi-même (éditions Eyrolles), paraît évidente, elle invite toutefois à réfléchir.

Si « l'observateur construit la réalité en fonction de ses expériences antérieures, de son histoire personnelle, de ses processus de pensée, de ses croyances, de ses filtres culturels », alors toute information traitée par notre cerveau n'est pas intrinsèquement vraie. Elle est relative. Lorsque nous assistons à une scène, notre système nerveux le perçoit en un temps extrêmement court, il traite ces sensations immédiates en les complétant par des éléments de mémoire. D'après les recherches en neurosciences, la mémoire contribuerait à 99 % dans l'élaboration de nos perceptions. Nous fonctionnons en effet comme un puzzle ; lorsque nous recevons dix pièces nouvelles, nous nous créons les 990 manquantes en puisant dans notre mémoire.

À quoi peut-il servir de comprendre ce fonctionnement ? À admettre logiquement que nous nous construisons la plupart de nos problèmes. Lorsque nous nous sentons agressés par nos collègues de bureau, humiliés par notre chef de service, dénigrés par nos voisins, délaissés par nos proches, cela n'est...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant