Pour acheter son logement, 21.000 euros d'apport suffisent

le
0

L’apport moyen pour devenir propriétaire a été pratiquement divisé par trois entre 2015 et 2016, selon le courtier Meilleurtaux.com.

Voilà qui devrait donner le sourire aux potentiels acheteurs immobiliers. L’apport financier nécessaire pour devenir propriétaire a été pratiquement divisé par trois en un an, selon une étude du courtier Meilleurtaux.com reposant sur un peu plus de 420.000 dossiers traités depuis le 1er janvier. Pour acquérir un bien, il vous faudra désormais apporter en moyenne un peu moins de 21.000 euros (20.729 euros exactement), contre près de 58.000 euros en 2015 et à 70.000 euros en 2014. Une conséquence logique de la forte chute des taux d’emprunt constaté notamment depuis le début de l’année (environ 1% en janvier à moins de 0,5% en octobre). «Il faut remonter à 2004 pour trouver un apport aussi peu élevé», précise Maël Bernier, de Meilleurtaux.com. Une bonne nouvelle pour les futurs propriétaires alors que d’aucuns craignent une remontée des taux immobiliers après l’élection de Donald Trump.

Grâce à un accès au crédit facilité par des taux historiquement bas et un Prêt à taux zéro (PTZ) distribué plus largement depuis le 1er janvier, des emprunteurs ne disposant pas d’un gros apport sont revenus sur le marché. Sont ainsi devenues propriétaires «des personnes qui, il y a encore quelques années, étaient limitées dans leur emprunt en raison de taux plus élevés et ne pouvaient donc réaliser leur achat qu’à la condition de disposer d’un apport important», explique le courtier.

Des transactions en forte baisse

Selon ce «Portrait robot», l’acquéreur âgé de 37,3 ans en moyenne, emprunte cette année 199.699 euros, soit 20.000 euros de plus qu’en 2015, sur une durée de 19,1 ans, pour un achat immobilier de 220.428 euros. Les revenus nets moyens de son foyer sont de 5401 euros. Plus de la moitié des foyers emprunteurs (51%) disposent de revenus inférieurs à 4000 euros nets par mois. Le bond du montant moyen emprunté révèle un «recours massif» des ménages au crédit pour réaliser un projet immobilier, dit le courtier. En effet, 66% des emprunteurs disposent de moins de 5% d’apport.

En revanche, la transaction moyenne a baissé de près de 29.000 euros en un an (de 249.406 euros en 2015 à 220.428 euros cette année), avec de fortes disparités régionales. Elle varie de 271.802 euros pour l’Ile-de-France à 161.003 euros pour la Normandie. Preuve que l’acquisition touche toutes les régions - aussi bien les grandes villes aux prix élevés que les petites aux tarifs plus faibles - et tous les types de biens, notamment les petites surfaces achetées par des ménages plus modestes.

Découvrez ci-dessous le portrait de l’emprunteur dans douze des nouvelles régions de France et Paris (les données indiquées ci-dessous sont des moyennes. Source: Meilleurtaux.com)

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant