Pour 84% des Français, devenir propriétaire reste un rêve difficile à financer

le
2
PavelShynkarou/Shutterstock.com
PavelShynkarou/Shutterstock.com

(Relaxnews) - En dépit de prix de l'immobilier en légère baisse, et de taux qui demeurent très bas, quatre Français sur cinq ont du mal à financer leur achat, selon un sondage dévoilé lundi 18 mars par le groupe De Particulier à Particulier (PAP).

Un tiers des Français ne dispose pas de revenus suffisants pour une acquisition immobilière. Un autre tiers n'a pas pu concrétiser son projet faute d'apport. Et un cinquième ne peut pas accéder à la propriété en raison d'une situation professionnelle instable, ou de l'absence de garants pour cosigner un prêt.

D'après le sondage "Acheter un bien immobilier : le financement", mené par le groupe De Particulier à Particulier (PAP) auprès de 1.113 visiteurs du site pap.fr du 29 janvier au 1er mars derniers, l'accès à la propriété reste difficile à financer pour 84% des Français.

Pour les 16% non concernés par cette difficulté, 81% n'ont pas eu à reporter leur projet immobilier faute de financement. Seuls 4,5% d'entre eux se sont vus reprocher l'insuffisance de leur apport personnel contre 30,5% pour l'ensemble de la population étudiée. 61% d'entre eux financent plus d'un cinquième de leur achat grâce à l'apport personnel, alors qu'ils ne sont que 23% de l'ensemble de la population à en faire autant.

Enfin, les sondés qui ont facilement financé leur achat immobilier ont globalement des durées d'endettement moins longues : ils sont 51% à emprunter entre onze et vingt ans, et 19% à emprunter sur plus de vingt ans, contre respectivement 40% et 46% pour l'ensemble de la population.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • s.fogue le mercredi 20 mar 2013 à 10:16

    Devenir proprietaire d'une entreprise et participer à la creation des emplois est nettement plus accessible. des sites comme particeep.com vous permettent d'investir utile dans les startups, pme et projet à fort potentiel

  • M955802 le mardi 19 mar 2013 à 09:14

    la legislation favorise ceux qui n'ont pas de besoins et rend les choses plus difficiles et meme impossibles pour ceux qui sont en difficultés financières. C'est profondement injuste.