Pour 67% des Français, Sarkozy ne peut concourir en 2017 à cause des "affaires"

le
0

PARIS, 16 octobre (Reuters) - Plus de deux tiers des Français (67%) estiment que le parti "Les Républicains" ne pourra pas présenter Nicolas Sarkozy comme candidat à la présidentielle de 2017 compte tenu des affaires judiciaires le visant, selon un sondage Odoxa diffusé vendredi. Dans une interview publiée jeudi dans L'Obs, Jérôme Lavrilleux, ex-directeur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, accuse l'ancien chef de l'Etat, qu'il avait jusqu'ici dédouané, de "se défausser" et de ne pas "assumer" sa responsabilité dans l'affaire Bygmalion, un système de fausses factures mis au jour dans le financement de sa campagne. ( ID:nL8N12E0UW ) A la question de savoir si, "avec les affaires en cours", Les Républicains peuvent tout de même présenter Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle de 2017, 67% des personnes interrogées répondent par la négative, 32% par l'affirmative. Un pour cent ne se prononce pas. Les sympathisants de droite, dont 38% de sympathisants des Républicains, jugent à 51% que Nicolas Sarkozy ne pourra pas être choisi. Ils sont 49% (dont 62% de sympathisants de LR) à penser le contraire. Le parti de droite organise en novembre 2016 une primaire pour choisir le candidat de la droite et du centre en 2017. Nicolas Sarkozy ne s'est toujours pas déclaré, mais sa candidature ne fait pas de doute. L'enquête, pour iTELE, a été réalisée par internet les 15 et 16 octobre auprès d'un échantillon de 1.001 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. (Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant