Poule D : L'Italie peut-elle le faire ?

le
0
Poule D : L'Italie peut-elle le faire ?
Poule D : L'Italie peut-elle le faire ?

Dimanche au stade olympique de Londres, l'Irlande affronte l'Italie avec la possibilité de se qualifier pour les quarts de finale de la Coupe du monde. Archi-favori, le XV du Trèfle devra rester prudent devant une équipe italienne, déterminée comme jamais.

Jamais l’Italie n’a réussi à se qualifier pour les quarts de finale. Alors s’il devait y avoir un participant surprise dans la phase à élimination directe de cette Coupe du monde, les Italiens n’entendent pas laisser le costume au Japon, toujours en course dans la poule B. Mais pour se donner une chance d’espérer avant son dernier match contre la Roumanie, la Squadra Azzura doit réussir un exploit, ce dimanche (17h45) contre l’Irlande, au stade olympique de Londres. Séduisant contre le Canada et la Roumanie, le XV du Trèfle n’a encore pas eu droit à un match un peu plus intense dans ce Mondial. Alors les Italiens veulent croire en leurs chances. D’autant que pour ce troisième match, l’Italie pourra compter sur son capitaine Sergio Parisse. Enfin de retour après une blessure au mollet, le joueur du Stade Français ne sera pas en mesure de jouer 80 minutes contre l’Irlande. Mais sa seule présence suffit à rassurer son groupe. « Sergio est un grand leader. Il a un talent qu'on n'a jamais vu chez un joueur italien », déclarait Simone Favaro en conférence de presse vendredi.

Un précédent lors du Tournoi 2013

« L’Irlande sera favorite, mais il y a deux ans, en jouant à notre meilleur niveau, nous avions gagné. Nous y croyons », confiait de son côté Luke McLean, l’arrière de l’Italie. Car il y a deux ans, les hommes de Jacques Brunel avaient réussi un authentique exploit en dominant la France et l’Irlande (22-15) lors du Tournoi des VI Nations 2013. Une victoire fondatrice à laquelle se rattachent les Italiens avant ce rendez-vous en Coupe du monde. Ce dimanche, neuf joueurs qui avaient participé à cet exploit seront titulaires. « Pour nous, c’est une finale, enchaîne Favaro. Si on gagne, on peut envisager la suite. Sinon, on se battra pour la troisième place contre la Roumanie. Dans ces conditions, je peux vous dire qu’on va se donner à 100 %. » « Il est indispensable qu’on garde le contrôle du ballon pour jouer notre jeu, prévient de son côté le sélectionneur Jacques Brunel. On n’y est pas parvenu lors de nos deux derniers matchs contre l’Irlande et on a dû faire 240 plaquages en 2014 et 219 en 2015. On ne peut pas se permettre de recommencer. Je suis convaincu qu’on peut gagner, mais on n’est pas encore arrivé à pratiquer notre meilleur rugby depuis le début de la compétition. » En parallèle, tout autre résultat qu’une victoire bonifiée de l’Italie qualifierait officiellement le XV de France pour les quarts de finale.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant