Poule B : Japon-Samoa, à qui le droit de rêver ?

le
0
Poule B : Japon-Samoa, à qui le droit de rêver ?
Poule B : Japon-Samoa, à qui le droit de rêver ?

Vainqueurs de leur premier match puis battus la semaine suivante, le Japon et les Samoa se retrouvent ce samedi (15h30) à Milton Keynes. L'équipe qui s'imposera restera en course pour une place en quart de finale, le perdant pourra plier bagages.

En sport tout va très vite. Il y a deux semaines, en réalisant l’un des plus grands exploits du rugby moderne contre l’Afrique du Sud, le Japon s’était ouvert la route des quarts de finale de façon inattendue. Mais quatre jours plus tard, la lourde défaite contre l’Ecosse a contrecarré les plans d’Eddie Jones et de ses hommes. Résultat, avec quatre points au compteur en deux journées, les Cherry Blossoms sont contraints de s’imposer contre les Samoa ce samedi (15h30), à Milton Keynes, pour continuer à rêver dans cette Coupe du monde.

Les Samoa n’ont plus les quarts depuis vingt ans

Pour prolonger le rêve, le sélectionneur nippon a décidé de rappeler quasi-intégralement les joueurs qui avaient dominé les Springboks. Le buteur Ayumu Goromaru aura un rôle décisif à jouer contre une sélection samoane souvent indisciplinée. « Nous avons peut-être changé l'histoire du rugby en battant l'Afrique du Sud, mais notre but ultime est d'atteindre les quarts de finale. Donc nous devons battre les Samoa », a d’ailleurs fait remarquer l’arrière japonais en conférence de presse cette semaine. Mais les joueurs du Pacifique, malgré leur large défaite contre l’Afrique du Sud le week-end dernier, restent eux aussi en course pour les quarts de finale. En cas de victoire ce samedi, les coéquipiers de Tusi Pisi compteraient huit ou neuf points. Eux qui n’ont plus vu les quarts de finale de 1995 seraient bien inspirés de ramener le Japon sur terre pour espérer aller plus loin. Car après, ce serait une finale contre l’Ecosse qui se proposerait à eux...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant