Poule 2 : Clermont s'impose et prend la tête

le
0

En match en retard de Champions Cup, Clermont est allé gagner sur le terrain de l'Union Bordeaux-Bègles vendredi (28-10). Avec ce succès, non bonifié, les Auvergnats prennent la tête de la poule 2 devant les Ospreys, leur futur adversaire le week-end prochain.

L’expérience a parlé. Double finaliste de la Coupe d’Europe, Clermont devait gagner et s’est imposé vendredi en match en retard de Champions Cup à Bordeaux (28-10). Avec trois essais contre un côté UBB, les Auvergnats ne prennent pas le bonus offensif mais s’empare de la première place de la poule 2 aux dépens des Ospreys, où ils se déplaceront le week-end prochain.

Pourtant, le début de match était plutôt équilibré. Jusqu’à la 18eme de jeu et la première action offensive des Clermontois : après plusieurs temps de jeu, Nick Abendanon venait inscrire le premier essai de la rencontre après une belle feinte de passe vers l’extérieur, qui lui a permis de prendre à revers la défense adverse et d’aplatir. Morgan Parra, qui avait raté sa première pénalité ne manquait pas la transformation : 3-7.

Le match a alors pris une autre tournure : Clermont prenait l’ascendant sur Bordeaux, qui ne disait pourtant pas son dernier mot : à la suite d’un ballon porté, le pilier Clément Maynadier marquait, bien aidé par ses avants autour de lui, transformé par Beauxis : 10-10. Quelques minutes plus tard, Camille Lopez, ancien joueur de l’UBB, se faisait siffler par son ancien public ! Les spectateurs n’appréciant guère que l’ouvreur inscrive un essai, portant le score à 17-10 à la pause pour les Jaunards.

L'UBB à 13 contre 15

La deuxième période allait voir l’expérience des Clermontois parler. Face à des Bordelais nerveux, à l’image de leur public, ils prenaient peu à peu la main dans cette rencontre décisive pour les deux équipes. A la 50eme, le deuxième ligne de l’UBB, Julien Ledevedec, prenait un carton rouge après un coup de tête, obligeant son équipe à jouer à 14. Cinq minutes plus tard, la tension n’était toujours pas retombée : après un placage dangereux de Francesco Gomez Kodela sur Parra, l’arbitre sortait encore un carton. Le jaune, cette fois, qui mettait Bordeaux-Bègles en fâcheuse posture à 13 contre 15, alors qu’il restait plus de 20 minutes à jouer.

Solidaires, ils résistaient mais ne pouvaient pas éviter l’essai de Nakaitaci, qui profitait d’un surnombre pour marquer sur son aile. Score final : 10-28. Avant un déplacement décisif chez les Ospreys, Morgan Parra se montrait satisfait du jeu de son équipe au micro de beIN SPORTS : « L’état d’esprit et la défense nous ont permis de gagner. Il y a eu aussi un gros match des mecs de devant. C’était un match vital car si on perdait on était presque éliminés. Désormais, il faudra garder cette confiance pour aller gagner chez les Ospreys. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant