Pouille a encore beaucoup à apprendre

le
0
Pouille a encore beaucoup à apprendre
Pouille a encore beaucoup à apprendre

Lucas Pouille ne grandira pas davantage cette saison. Vainqueur 6-3, 6-0, Andy Murray a stoppé sèchement la croissance de l'espoir français n° 1. « Le score n'est pas le reflet du match, même s'il est plus fort que moi, estime Pouille, déjà défait deux fois nettement par l'Ecossais à Rome et à Shanghai cette année. J'ai bien débuté, j'ai eu beaucoup de balles de jeu et de balles de break et je n'ai pas été payé. Dans ces moments-là, il est bon. Il passe sa première balle ou fait le bon choix. »

 

Le Français n'a pourtant pas démérité face au Britannique, susceptible de rafler la place de n° 1 mondial à Novak Djokovic. Les efforts du protégé d'Emmanuel Planque pour débreaker au 1 er set et recoller à 4-3 auraient mérité mieux que ce nouveau service concédé dans la foulée (3-5). « Etant donné l'état de tension de Murray, un peu sur le fil du rasoir, j'aurais bien aimé voir ce qui se serait passé à 4-4, dit Planque. Mais je n'ai pas envie d'être prétentieux. Lucas a affronté trois fois Murray cette saison et il a pris trois volées. Force est de constater qu'il n'est pas proche de lui. On a vu un Lucas opposé au meilleur joueur du moment, qui a gagné les derniers tournois qu'il a joués à Pékin, à Shanghai et à Vienne. » Les voyants n'en restent pas moins au vert pour le Nordiste de 22 ans, 15e mondial à l'heure de rentrer la voiture au garage.

 

La saison écoulée l'aura vu avancer de quelque 60 places au classement, atteindre les quarts de finale à Wimbledon et à l'US Open — avec au passage une victoire épique sur Rafael Nadal au tie-break du 5e set à New York — et décrocher son premier titre à Metz. « Je vais essayer de partir en vacances en gardant le positif en tête, explique Pouille. Je suis satisfait de la manière dont j'ai géré ma saison et progressé. Là, je suis content de couper pour repartir de plus belle à l'entraînement le 25 novembre. Deux semaines de vacances, c'est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant