Possible nouvel acquéreur pour Veolia Transdev

le
0

par Julien Ponthus

PARIS (Reuters) - Veolia Environnement a annoncé vendredi qu'un nouvel acquéreur potentiel s'était déclaré intéressé par ses parts dans Veolia Transdev, sa filiale de transport dont la cession est considérée comme une étape clé pour réduire son endettement.

Chahuté par les marchés et déstabilisé dans sa gouvernance, Veolia a confirmé les objectifs de son plan stratégique qui consiste notamment à céder 5 milliards d'euros d'actifs et ramener son endettement financier net en dessous de 12 milliards.

"Un nouvel acquéreur a manifesté et récemment confirmé à Veolia Environnement son intérêt pour participer également au processus", a indiqué Veolia au sujet de sa filiale co-détenue avec la Caisse des dépôt.

L'annonce, diffusé à l'occasion de la publication des résultats du premier trimestre, a été saluée en Bourse.

Vers 09h55, le titre s'offrait la plus forte progression du CAC 40 avec un bond de 5,75% à 11,03 euros alors que le marché était lui en léger retrait (-0,66%).

"Dans l'ensemble les résultats sont plutôt corrects, ce que les gens regardent c'est le plan de cession d'actifs", a commenté un analyste financier.

L'annonce d'un nouvel investisseur potentiel intervient alors que certaines investisseurs s'interrogeaient sur la solidité du processus de vente engagé par Veolia avec le fonds d'investissement Cube.

"Celui-ci a réitéré son intérêt et a remis une offre à cet effet", a indiqué Veolia dans un communiqué sans le nommer.

"Des négociations ont été entamées en vue d'améliorer la structure, la valorisation et la gouvernance associées à cette offre", a encore poursuivi Veolia, jugeant que l'ensemble du programme de cession d'actifs était "bien engagé" notamment dans les déchets aux Etats-Unis et dans l'eau au Royaume-Uni.

Le directeur financier de Veolia s'est montré optimiste sur ces deux fronts lors d'une conférence téléphonique organisée avec des analystes financiers.

"NOUS NE SOMMES PAS DÉÇUS"

"Nous avons reçu des offres non engageantes pour les deux actifs (...) et je peux vous dire que nous ne sommes pas déçus en terme de valorisation", a commenté Pierre-François Riolacci.

Au niveau opérationnel, le groupe a fait part d'un chiffre d'affaires consolidé en hausse de 3,4% à périmètre constant à 7,825 milliards d'euros.

D'autres performances sont en retrait comme le résultat opérationnel récurrent qui baisse de 12,1% à 543,5 millions d'euros à change courant.

La capacité d'autofinancement opérationnelle est elle en retrait de 3,3% à change constant à 900,4 millions d'euros.

L'entreprise a aussi indiqué que le "free cash flow" est négatif de 519 millions d'euros "en raison principalement de l'absence de cession significative sur le premier trimestre 2012".

Veolia, a connu une année agitée avec notamment la contestation du PDG Antoine Frérot par une partie du conseil d'administration dont certains membres ont été évincés après un bras de fer gagné contre le patron d'EDF Henri Proglio.

Après une année boursière catastrophique en 2011 avec une baisse de plus de 60%, l'action Veolia a bien réagi au plan de cession d'actifs et au maintien à son poste d'Antoine Frérot.

Le titre gagne en effet 30% depuis le début de l'année, portant ainsi sa capitalisation boursière à 5,7 milliards.

Julien Ponthus, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant