Possible hausse de deux centimes des taxes sur le diesel

le
6
POSSIBLE HAUSSE DE DEUX CENTIMES DES TAXES SUR LE DIESEL
POSSIBLE HAUSSE DE DEUX CENTIMES DES TAXES SUR LE DIESEL

PARIS (Reuters) - Une hausse de deux centimes des taxes sur le diesel est envisagée pour financer les infrastructures de transports après la division par deux des recettes attendues de l'écotaxe, a dit vendredi le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert.

La taxe poids lourd devait financer à hauteur d'environ 800 millions d'euros par an les infrastructures de transports en France mais le gouvernement, confronté à la fronde des "bonnets rouges" bretons et des transporteurs, a arbitré en faveur d'un mécanisme allégé.

Interrogé sur Sud Radio sur une hausse de deux centimes du diesel, récemment avancée par la presse, Christian Eckert a répondu : "Le Parlement se saisira de cette question, une des hypothèses est effectivement une augmentation de deux centimes sur le gasoil."

"La proposition du gouvernement est en train de se stabiliser (...) il faudra trouver un financement pour les infrastructures de transport", a-t-il ajouté.

Il a rappelé que la taxe carbone allait parallèlement monter en puissance, selon une "évolution naturelle", celle qui a déjà été décidée par la loi "ni plus ni moins".

La loi de finances 2014 a créé une contribution climat énergie (CCE), ou taxe carbone, qui montera en puissance chaque année et sera proportionnée aux émissions de CO2 de chaque produit énergétique, carburants, gaz, fioul, etc.

Pour 2014, le gouvernement avait choisi de neutraliser l'impact de cette taxe carbone sur l'essence et le diesel, en raison des prix élevés du carburant mais son impact devrait être de deux centimes par litre pour 2015, selon des informations de presse.

Le projet de budget de l'Etat pour 2015 sera présenté le 1er octobre en conseil des ministres.

(Marion Douet et Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jean.coq le vendredi 26 sept 2014 à 12:54

    En rendant le transport de produits non élaborés plus cher, on incite à la production locale de produits élaborés, donc assure du travail sur place. ça les Bonnets rouges ou bonnets d'ane ne l'on pas compris.

  • jean.coq le vendredi 26 sept 2014 à 12:52

    L'écotaxe - qui est hélas toujours une taxe - avait l'avantage de taxer tous les camions français et étrangers. En outre elle rend en pourcentage le transport de produits non élaborés plus couteux que le transport de produits élaborés. Il vaut mieux transporter des saucissons, des patés, etc. que des porcs vivants, ou bien des confitures que des prunes ou fraises.

  • faeric le vendredi 26 sept 2014 à 12:31

    voleurs et menteurs !Les prochains scrutins seront devastateurs

  • jean.coq le vendredi 26 sept 2014 à 12:03

    Diminuer l'ecotaxe et augmenter le prix du carburant, est indirectement exonérer les camions étrangers qui feront encore plus le plein avant d'entrer en France. Complétem,ent à l'encontre de ce que l'on voulait au début.

  • M5065888 le vendredi 26 sept 2014 à 11:58

    Vous avez aimé les bonnets rouges ? Vous allez aimer payer à leur place.

  • berkowi le vendredi 26 sept 2014 à 11:05

    Cette taxe fait suite aux déclarations de tous nos dirigeants du plus haut au dernier des secrétaires : "il n'y aura plus d'impôts ni de taxes supplémentaires d'ici 2017" Comme d'habitude, des paroles en l'air. Mais rassurez-vous les camionneurs seront exonérés de cette taxe car il est bien connu que les pollueurs NE SONT PAS les payeurs.

Partenaires Taux