Possible deuxième restructuratoin de la dette grecque

le
10

BRUXELLES (Reuters) - Les responsables européens ont dit vendredi travailler à un plan "de la dernière chance" pour faire baisser l'endettement de la Grèce et maintenir ainsi le pays dans la zone euro, via une nouvelle restructuration de la dette supposant des pertes importantes pour la Banque centrale européenne (BCE) et les banques centrales nationales

Les créanciers privés ont déjà accepté une décote importante de leurs avoirs obligataires grecs en février, lors de la définition du deuxième plan d'aide pour Athènes, qui semble aujourd'hui à son tour insuffisant pour remettre le pays sur les rails.

Des responsables européens ont dit à Reuters que l'objectif du plan actuellement en discussion est de réduire l'endettement de la Grèce de 70 à 100 milliards d'euros, la ramenant ainsi à un total représentant quelque 100% du produit intérieur brut (PIB).

Jan Strupczewski, John O'Donnell et Luke Baker, Benoit Van Overstraeten pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • s.boinon le vendredi 27 juil 2012 à 15:40

    i.jamais > cette fois ci c'est au secteur public d'effacer une partie de la créance grec après les créanciers privés (bques, cie d'assurances..)En clair les états preteur via le FESF vont devoir passer par perte et profit 1 partie des fonds prêtés (gonflement de la dette publique) et la BCE va devoir passer des provis° pour depreciation d'actif ce qui nécessitera 1 recapitalisation de ses fonds propres par les bques centrales nationales apporteurs de capital à la BCE (émission monétaires).

  • M4312421 le vendredi 27 juil 2012 à 15:34

    Pour l'instant tous les pays "en difficulté" font des efforts ( Irlande Portugal Espagne Italie ) sauf la Grece qui se moque du monde et la France qui ne sait que créer des Impôts sans faire d'économies. les politiciens de ces deux Pays achètent des sufrages avec l'argent public venu de prélèvements parmi les plus élevés du monde. Ca ne durera pas éternellement

  • M3814712 le vendredi 27 juil 2012 à 15:01

    Le bon coté de la chose est: si leur endettement baisse ils vont peut être pouvoir acheter ces fameuses Frégates Fremm.

  • wanda6 le vendredi 27 juil 2012 à 14:59

    M1330427 : ils ne sont pas là pour gouverner mais pour s'enrichir ! et ils le font bien donc ils ne sont pas nuls

  • TL70190 le vendredi 27 juil 2012 à 14:58

    Quand le mensonge règne ,es banquiers sont rois !

  • ddt15 le vendredi 27 juil 2012 à 14:55

    un abandon de cette ampleur fait sauter la bce, vu le montant de son capital

  • i.jamais le vendredi 27 juil 2012 à 14:55

    Vous ne comprenez donc pas que ce "temps" sert aux banques à "digérer" la perte et surtout à la passer sur plusieurs exercices pour respecter les obligations de fonds propres (on en est à 3, 4 si faut faire plus pour 2013); les états ne veulent pas tuer ceux qui les financent ...

  • i.jamais le vendredi 27 juil 2012 à 14:53

    Le peuple ne perd rien, les états ne perdent rien, la BCE ne perd rien, ce sont les banques privées qui absorbent TOUT pour l'instant. Faudrait faire attention à ce qui est dit ça et là et ne pas Mélanchoniser ses propos gratuitement.

  • M1330427 le vendredi 27 juil 2012 à 14:52

    a se demander a quoi sert les grande ecoles il dise etre enarque etc et pour quoi etre aussi nul que un niveau bepc voire maternelle il nous gouverne avec un qi de 0 et tout se temps perdu pour qu en finale il sortirons de l euro

  • abacchia le vendredi 27 juil 2012 à 14:42

    Je paye, tu payes, il paye, nous payons.... Petit à petit, on y vient au défaut total ! Et comme on ara rajouté de la dette à la dette, les États prêteurs (ou garants) perdront encore plus. Pas si grave, le "bon peuple" donnera ce qu'il faut !! Absurde perte de temps qui coûte aussi cher !