Portugal-Suède à l'affiche, la Croatie et la Grèce épargnées

le
0
Portugal-Suède à l'affiche, la Croatie et la Grèce épargnées
Portugal-Suède à l'affiche, la Croatie et la Grèce épargnées

Il n'en restera qu'un. Zlatan Ibrahimovic et Cristiano Ronaldo : l'un de ces deux artistes du ballon rond manquera la prochaine Coupe du Monde au Brésil. Ainsi en a décidé le tirage au sort des barrages effectué ce lundi à Zurich, au siège de la FIFA. Le Portugal de « CR7 » affrontera la Suède de la star du PSG dans un double affrontement qui s'annonce déjà passionnant. Sur le papier, les Portugais partent légèrement favoris avec leur place de 14eme au classement FIFA (contrairement à la 25eme place des Nordistes). D'autant que les Suédois restent sur une série de sept matchs sans victoire face au Portugal (ndlr : dernier succès en 1984 lors des qualifications à la Coupe du Monde 1986). Mais sur la forme du moment, les hommes d'Erik Hamren ont un coup à jouer. La force collective suédoise, alliée à l'imprévisibilité d'un attaquant de la classe de Zlatan Ibrahimovic, offre de sérieuses chances de qualification. Mais le Portugal sait hausser son niveau de jeu en fonction de l'adversaire. Et a prouvé par le passé qu'il aimait les barrages (4/4).

La Croatie avec un nouveau sélectionneur

Les deux autres rencontres semblent plus déséquilibrées. A commencer par la Croatie de Luka Modric qui ne devrait pas connaître énormément de difficultés pour se défaire de l'Islande. D'autant que le match retour aura lieu à Zagreb. Qualifiés pour le premier barrage de leur histoire, les joueurs de Lars Lagerbäck savent qu'ils ont déjà réussi une prouesse mais ils peuvent aussi viser l'exploit en qualifiant le pays pour la première phase finale d'une compétition majeure. Une motivation suffisante pour enquiquiner la formation au damier qui vient de changer de sélectionneur. Mais avec des joueurs comme Srna, Rakitic ou Mandzukic, la Croatie a tout de même de sérieux atouts. Et rêve de faire oublier l'échec de la qualification pour la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud.

La Grèce a la faveur des pronostics

Enfin, la Grèce affrontera la Roumanie, qui ne s'est pas qualifiée pour une Coupe du Monde depuis 1998 en France. Emmenée par le vieillissant Kostas Katsouranis (34 ans), la formation hellène, 15eme du classement FIFA, a des atouts à faire valoir comme sa solidité défensive. Avec 80% de ses matchs disputés sans encaisser de but, la Grèce est un véritable mur que Claudiu Keseru et consorts auront bien du mal à transpercer. Dirigée par le Portugais Fernando Santos depuis le départ d'Otto Rehhagel, la Grèce n'a perdu que quatre matchs depuis 2010, dont deux lors du seul Euro 2012. Et si la dernière fois, les Roumains l'avaient emporté 3-1 en 2011, c'était surtout car il s'agissait d'un match amical. Cette fois-ci, l'enjeu est beaucoup plus important. Il ne faut pas oublier que la Grèce ne doit sa place de barragiste qu'à une différence de buts inférieure à la Bosnie-Herzégovine. Témoin de la qualité de ce collectif? Les vedettes internationales ne seront pas légion lors de ce double affrontement mais l'amalgame d'une pléiade de joueurs expérimentés, ayant l'habitude de jouer ensemble, peut parfois suffire à soulever des montagnes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant