Portugal : Socrates désavoué, l'aide financière se profile

le
0
Devant le rejet, mercredi, de son plan d'austérité au Parlement, le premier ministre a présenté dans la soirée sa démission.

Le Portugal devrait jouer les trublions d'un sommet européen, censé tourner la page de la crise de la dette dans la zone euro, jeudi à Bruxelles. Comme il l'avait annoncé, en cas de rejet de son programme d'austérité au Parlement - tous les partis d'opposition ont voté contre -, le premier ministre socialiste, José Socrates, a présenté mercredi soir sa démission au président de la République, ouvrant la voie à des élections anticipées. «Cette crise politique aura des conséquences gravissimes , a-t-il averti, dans une allocution à la télévision, sur la confiance dont le Portugal a besoin auprès des institutions et des marchés financiers». «Aujourd'hui, le pays n'a pas gagné, il a perdu», a-t-il insisté.

Cette démission, qui ne faisait plus l'ombre d'un doute pour les médias portugais, devrait surtout accélérer le recours à un sauvetage financier international. Le chef du gouvernement a d'ailleurs alerté sur les «conséquences extrêmement négatives»

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant