Portugal : les incendies qui ont fait trois morts à Madère sont «maîtrisés»

le
0
Portugal : les incendies qui ont fait trois morts à Madère sont «maîtrisés»
Portugal : les incendies qui ont fait trois morts à Madère sont «maîtrisés»

Les incendies qui ont fait trois morts à Funchal, la capitale de l'archipel portugais de Madère, ont été maîtrisés dans la nuit de mercredi à jeudi, d'après les services de secours régionaux.

«En ce moment il n'y a plus qu'un seul incendie actif, dans la commune de Calheta» située à l'ouest de l'île, tandis que la situation avait été maîtrisée à Funchal et dans la commune voisine de Câmara de Lobos, où deux foyers étaient encore actifs mercredi soir, a indiqué la protection civile régionale.

L'ambiance était calme jeudi matin à Funchal et il restait un peu de fumée au-dessus de la ville, mais rien de comparable au nuage dense observé 24 heures auparavant.

 

Madeira 2016 Funchal Požár Fogo Fire provocando algum caos e pânico https://t.co/pzLyiICQml

— Carlos Frazao (@Carlos_mjf) 10 août 2016

 

Les incendies qui s'étaient déclarés à Funchal lundi, redoublant d'intensité dans la nuit de mardi à mercredi, ont fait trois morts et deux blessés graves, provoquant l'évacuation d'un millier de personnes, dont des touristes étrangers.

Selon un bilan établi par le gouvernement régional, «plus de 150 maisons» ont été rendues inhabitables par les flammes, qui ont également détruit un hôtel situé sur les hauteurs de la ville. Parmi les 1.000 personnes évacuées mardi soir, environ 400 ont dû passer une deuxième nuit dans une caserne de l'armée portugaise.

Des températures inédites depuis 1976                           

D'après les autorités locales, l'ampleur de cette «catastrophe naturelle» s'explique par des conditions météorologiques particulièrement défavorables. «Nous avons enregistré des températures supérieures à 38 degrés, ce qui ne s'est pas produit depuis 1976, un taux d'humidité de 10% et des rafales de vent de 90 km/h», a fait valoir la responsable du gouvernement régional en charge de la protection civile, Rubina Leal.

Dans le nord du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant