Portugal-Le salaire minimum, gelé depuis 2010, passe à 505 euros

le
0

LISBONNE, 25 septembre (Reuters) - Le gouvernement portugais et les représentants des syndicats et employeurs ont signé un accord de relèvement du salaire minimum de 4% à 505 euros dès le mois prochain, après quatre ans de gel. Le ministre de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Pedro Mota Soares, a déclaré que l'accord signé mercredi soir représentait un bon compromis, favorable aux travailleurs tout en protégeant les gains de productivité réalisés pendant les trois années du plan de sauvetage international du pays, qui a pris fin en mai. Il a ajouté que l'augmentation de 20 euros par mois était désormais possible grâce au retour à la croissance économique et à l'amélioration de la productivité. Le Portugal devrait connaitre sa première année pleine de croissance en 2014, après avoir souffert pendant trois ans de sa plus profonde récession depuis les années 1970. "Avec prudence, il est désormais possible de partager cette croissance économique", a déclaré le ministre. Il a ajouté que les trois parties avaient aussi décidé que les prochains ajustements du salaire minimum seraient liés à la productivité et à la compétitivité du pays. Le salaire minimum portugais, payé sur 14 mois, est l'un des plus bas d'Europe de l'Ouest, nettement inférieur aux 645 euros garantis en Espagne. En France, le smic est fixé depuis décembre dernier à 1.445,38 euros brut par mois. Les organisations syndicales portugaise demandaient depuis longtemps une augmentation du salaire minimum, mais les conditions du plan de sauvetage, qui imposait au pays des mesures d'austérité douloureuses, n'avaient pas permis au gouvernement d'y accéder. L'augmentation d'octobre bénéficiera à 375.000 salariés du secteur privé et à 75.000 employés du secteur public. Pedro Mota Soares a ajouté que le gouvernement avait décidé de réduire de 0,75 point, à 23%, les cotisations sociales versées par les entreprises pour les employés payés au salaire minimum, dans le but de soutenir l'emploi. Cette mesure, associée à la revalorisation du salaire minimum, devrait avoir un impact globalement positif pour le budget de l'Etat, a-t-il dit. Le taux de chômage, actuellement à 14%, a régulièrement baissé par rapport au pic de 18% de début 2013. (Andrei Khalip, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux