Portugal : la rigueur récompensée

le
2
Le Premier ministre portugais, qui a appliqué une politique d'austérité ces dernières années, a été réélu le 4 octobre.
Le Premier ministre portugais, qui a appliqué une politique d'austérité ces dernières années, a été réélu le 4 octobre.

Quel est, outre leur appartenance à la droite modérée, le point commun entre le Premier ministre britannique David Cameron et son homologue portugais Pedro Passos Coelho ? Ils ont l'un et l'autre été reconduits cette année dans leurs fonctions en dépit de la politique de rigueur qu'ils ont infligée à leurs concitoyens.

La victoire de Passos Coelho aux législatives du 4 octobre est certes très relative, tout comme sa majorité, elle n'en est pas moins réelle : la coalition de centre droit qu'il dirigeait obtient plus de 38 % des suffrages, soit six points d'avance sur les socialistes, alors qu'à quelques jours du scrutin, les deux blocs étaient au coude à coude dans les sondages. Elle devrait donc être reconduite dans les prochains jours.

Un quart de la population sous le seuil de pauvreté

Ce succès est même étonnant si l'on considère la litanie de mesures impopulaires que l'austère quinquagénaire a prises depuis son arrivée au pouvoir, il y a quatre ans. Lorsqu'il succède au socialiste José Socrates, il prend les rênes d'un pays frappé de plein fouet par la crise mondiale. Au point de devoir, comme l'Irlande et la Grèce, recourir à un plan de sauvetage s'élevant à 78 milliards d'euros. En échange de quoi la fameuse « troïka » (Banque centrale européenne, Union européenne et Fonds monétaire international) lui impose la même potion amère qu'aux deux autres bénéficiaires.

Augmentation du...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le lundi 5 oct 2015 à 18:19

    La seule chose qui les intéressent c'est être élus et réélus.

  • M8252219 le lundi 5 oct 2015 à 18:18

    Comme en France la majorité des citoyens sait ce que équilibre financier veut dire et que l'on ne peut dépenser plus que ce que l'on gagne.IL N'Y A QUE LE GOUVERNEMENT SOCIALISTE FRANÇAIS QUI NE COMPREND PAS. DOGMATIQUE ET IRRESPONSABLE PLUS IL TARDE À FAIRE LES RÉFORMES PLUS CELA NOUS COÛTERA CHER À NOUS LES FRANÇAIS, eux ils auront leurs retraites cumulées et les avantages liés à leurs fonctions.