Portugal : l'économie ralentit, le déficit résiste et la menace de sanctions de Bruxelles réapparaît

le
3
Une femme devant un magasin le 22 janvier 2015 à Lisbonne.
Une femme devant un magasin le 22 janvier 2015 à Lisbonne.

Le produit intérieur brut portugais a crû de 0,1 % seulement au premier trimestre. Le pays est handicapé par des dettes publique et privée colossales.

L’économie portugaise n’est pas en grande forme, et cela inquiète Bruxelles. Selon la première estimation officielle, publiée vendredi 13 mai, le pays a enregistré une croissance de 0,1 % seulement au premier trimestre, après 0,2 % sur les trois derniers mois de 2015. C’est beaucoup moins que prévu. « Les nuages planant sur la conjoncture portugaise depuis quelques mois peinent à se dissiper », estime Ricardo Amaro, spécialiste du pays chez Oxford Economics.

Ces chiffres tombent au mauvais moment pour Lisbonne. Mercredi 18 mai, la Commission européenne pourrait en effet engager une procédure de sanctions contre le pays (mais aussi contre l’Espagne), si elle juge qu’il n’a pas réalisé suffisamment d’efforts pour ramener son déficit public sous la barre des 3 % du produit intérieur brut (PIB). « Bruxelles pourrait utiliser les performances économiques décevantes du Portugal pour faire pression sur le gouvernement », confie une source européenne.

En 2015, le pays a enregistré un déficit plus fort que prévu, à 4,4 % du PIB, plombé par le sauvetage de la banque Banif. Initialement, il s’était engagé à le ramener à 2,5 %. A l’issue d’un bras de fer houleux, le premier ministre socialiste Antonio Costa a été contraint, en février, de revoir sa cible de déficit public pour 2016 de 2,6 % à 2,2 % du PIB. Sa prévision de croissance pour cette année, de 1,8 %, est toujours jugée trop optimiste par la Commission, qui table plutôt sur 1,5 %.

Le bon élève de l’austérité En cas de sanct...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lilian92 il y a 7 mois

    En France, on n'est loin du compte également, concernant le déficit et la croissance . Que fera Bruxelles ? En France le déficit estimé par l'UE : -3,4% et 1,3% pour la croissance, c'est pire que le Portugal.Plus facile de taper sur le Portugal que sur la France, pays où les fonctionnaires sont rois.

  • froggy83 il y a 7 mois

    on pourrait dire aussi: Bruxelles, afin de maintenir les hauts salaires de ses technocrates, envisage d'appauvrir encore davantage les portugais victimes d'un ralentissement quasi général de l'économie mondiale

  • c.voyant il y a 7 mois

    On se croirait à la maternelle, des Nations menacées de se faire mettre au piquet comme des enfants.